Je pense que le théâtre est l’art de se confronter à l’altérité et aux risques qu’elle implique nécessairement - Koffi Kwahulé

Je pense que le théâtre est l’art de se confronter à l’altérité et aux risques qu’elle implique nécessairement - Koffi Kwahulé

LES MURMURES DE L’OMBRE

Mélanie Rullier 

Résidences : 9 > 22 mai 2022 + 1 > 14 août 2022

Mon spectacle précédent « Ravissement », que j’ai écrit en collaboration avec ma sœur Estelle Rullier, était une fiction née d’un récit autobiographique. Il en est de même pour « Les Murmures de l’ombre » qui est une autofiction, écrite à partir de mon histoire de famille. 

Si je me plonge aujourd’hui dans l’écriture et la sublimation de mon passé familial, c’est qu’il fait singulièrement écho à ce qui se passe aujourd’hui en Europe au niveau politique et médiatique. Ces dernières années, je suis particulièrement interpellée par la montée et l’arrivée au pouvoir en Europe de partis nationalistes identitaires. Je suis impressionnée par la banalisation du discours de l’extrême droite dans les médias. La réémergence et la diffusion permanente de ces idéologies xénophobes et fascistes me semble incompréhensible, « impensable ». Elle me renvoie à un passé que j’aurais aimé révolu. Je propose dans cette pièce, de dépasser mon émotion et mon indignation, pour, s’il est possible, contrecarrer une « défaite de la pensée ».

Mon désir, en écrivant cette pièce « intime », est de réactiver une sorte de vigilance et une réflexion face à la résurgence, d’idées et de tentatives de prises de pouvoir totalitaires. 

À travers « Les murmures de l’Ombre » j’espère donner la parole à des forces vives qui sont en luttes et qui ouvrent un champ d’idées contre le fatalisme, l’acceptation de politiques fascisantes, contre l’ignorance et l’omerta. J’espère pouvoir proposer des pistes de réflexion, des alternatives à cette fatalité avec poésie, humour, dérision et sérieux. Et aussi de déjouer la dédiabolisation et la banalisation dans notre vie intellectuelle et quotidienne de la présence de discours qui doivent être combattus parce qu’ils menacent tout à la fois la démocratie et les vies humaines.

Mélanie Rullier

@fabrique de théâtre Stephen Vincke

« Rien de ce que font les hommes n’est inintelligible.
Dire « Je ne peux pas comprendre » est toujours une défaite, une défaite très chère payée.
On ne doit rien laisser dans le registre de l’impensable. C’est la vocation de la pensée pour pouvoir entre autres choses s’opposer à ce qu’elle déclare impensable que de le penser. »

Alain Badiou 

@Sarah Siré

Mise en scène et écriture-Mélanie Rullier 
Dramaturgie-Sarah Siré  et  Karine Jurquet 
Avec Co-écriture et Jeu  Pauline Desmet (Agnès/Julia Goublet ) Dominique Laidet ( Jean Laurent )  Marie-Pierre Menzel ( Françoise Laurent ) Tristan Schotte ( Arnor/ André Mercier )  François Sikivie ( Paul Mercier )  Quentin Marteau ( Loïc Laurent)
Scènographie lumières-Raphaël Rubbens  
Costumes-Raphaël Rubbens / Mélanie Rullier
Musique-Brice Agnès

Avec le soutien de La Communauté Française de Belgique, FWB-BE / Le Théâtre de la Vie – Bruxelles / Le Théâtre Océan Nord – Bruxelles / Le Centre Culturel Jacques Franck – Bruxelles / La Fabrique de Théâtre – Frameries / Le Centre Culturel de Bomel – Namur / Le Théâtre Municipal de Grenoble / Le Grand Angle -Voiron
Taxe Shelter en cours