Notre tâche (ou bien tout le reste sera pure statistique et affaire d’ordinateur) est de travailler à la différence." Heiner Müller

Paragraph

La nouvelle saison

©Michel Boermans

Obligés de reporter les résidences d’avril dernier – dont celle d’Éloge de l’altérité, spectacle qui doit ouvrir ce festival – nous avons considéré que les conditions n’étaient pas remplies pour vous présenter cette deuxième édition au printemps 2021 comme prévu. Nous l’avons, en conséquence, reportée à l’automne 2021.

Le festival Mouvements d’altérité, deuxième édition du festival Mouvements d’identité aurait dû être le temps fort de notre saison 2020-2021.

Le report de la reprise de décris-ravage d’Adeline Rosenstein, prévue en avril dernier et de la création de Nicolas Mouzet-Tagawa Le Site qui devait ouvrir la saison prochaine nous a contraints, par ailleurs, à une délicate redistribution des cartes dont nous aimons penser qu’elle est, malgré tout, l’image fidèle du théâtre que nous voulons défendre, des risques que nous aimons prendre et de notre attachement à certains artistes.

Au vu de cette nouvelle configuration, nous avons en effet décidé de faire éclater le cadre strict d’une saison. Nous vous proposons donc une temporalité particulière, allant d’octobre 20 à octobre 21, incluant le festival Mouvements d’altérité qui en devient par conséquent le finale, le point d’orgue ou la coda…

Nombreux sont ceux qui, parmi les spectateurs et les artistes, nous ont fait part, à la fin du festival Mouvements d’identité, en décembre 2018, de leur émotion et de leur reconnaissance, nombreux aussi en espéraient une deuxième édition, voire une systématisation au sein de la programmation du Théâtre Océan Nord.

Nous sommes donc particulièrement heureux d’annoncer dans ces pages que cette deuxième édition du festival Mouvements d’identité aura bien lieu, et que si elle change légèrement de nom et de thématique, elle en gardera malgré tout l’esprit. C’est, effectivement, au travers de cette forme de temps fort, rassemblant plusieurs spectacles connectés de multiples manières à d’autres manifestations – conférences, concerts, expositions et rencontresavec le public – que nous pouvons, idéalement, concentrer le projet du Théâtre Océan Nord, le renforcer et permettre ce brassage des publics qui nous est cher. 

Le choix des spectacles – trois créations et deux accueils – est finalisé et présenté brièvement sur notre site. Nous nous employons, par ailleurs, à construire autour d’eux une constellation d’événements ouverte, riche, faite de liens thématiques, de rebonds et d’échappées vers d’autres altérités. Nous ne manquerons pas de vous en informer régulièrement dans nos prochains journaux et ici-même.

En attendant, nous lançons cette programmation d’octobre 2020 à octobre 2021 avec deux reprises exceptionnelles qui clotûreront cette année 2020 : décris-ravage d’Adeline Rosenstein, spectacle majeur, sur les routes depuis plusieurs années et dont nous avons créé les quatre premiers épisodes en 2014. Ensuite, Final Cut de Myriam Saduis, créé à Océan Nord en 2018, ouverture et temps fort du festival Mouvements d’identité.

Au printemps 2021, nous poursuivrons l’accompagnement du travail d’Adeline Rosenstein avec l’accueil de Détester tout le monde, adaptation pour un public adolescent de l’Orestie d’Eschyle, dont elle est l’autrice et Thibaut Wenger le metteur en scène, ainsi que la présentation de sa dernière création, Laboratoire Poison 2, qui évoquera les postures contrastées d’anciens résistants au nazisme perdus sur le continent africain lors des luttes pour l’indépendance de l’Algérie et du Congo.

En ces temps de coronavirus, nous espérons, bien évidemment, que toutes ces représentations pourront avoir lieu dans les meilleures conditions possibles tant au niveau du résultat artistique, de la convivialité que de la sécurité. Nous mettons tout en œuvre pour ce faire et pour vous informer, au mieux, des conditions dans lesquelles elles se dérouleront. 

Et nous vous attendons avec impatience.

Isabelle Pousseur