"Notre tâche (ou bien tout le reste sera pure statistique et affaire d’ordinateur) est de travailler à la différence." Heiner Müller

"Notre tâche (ou bien tout le reste sera pure statistique et affaire d’ordinateur) est de travailler à la différence." Heiner Müller

Atelier professionnel Tourista

04/05 > 31/05 – Dirigé par Isabelle Pousseur sur Tourista de Marius von Mayenburg (reprise)

Depuis près de 20 ans, le Théâtre Océan Nord propose des temps de formation pour les professionnels des arts de la scène, comédiens en particulier. Donner la possibilité à des comédiens professionnels de travailler hors d’une production, en grand nombre, sur des textes peu joués et dans une temporalité confortable revitalise la pratique et permet des échanges artistiques de grande qualité.

Photo prise en mars 2018 © Michel Boermans

Dans la continuité de l’atelier professionnel de 2018 ( du 2 au 27 janvier 2018 et du 26 février au 24 mars 2018), Isabelle Pousseur propose aux participants qui le souhaitent de poursuivre leur travail sur la pièce Tourista de Marius von Mayenburg.

Cette pièce démesurée qui nécessite plus de 20 acteurs et qui n’est pas éditée en français, est certainement l’une des plus intéressantes de l’auteur dramatique allemand. Quasiment jamais montée parce que très longue et trop chère, elle constitue une matériau idéal pour un travail d’atelier.
Ses éléments narratifs sont riches : un camping quelque part dans une campagne non nommée, l’été, plusieurs familles qui s’y côtoient, des adultes, des adolescents, des enfants, des autochtones farouches, hostiles aux touristes, la mort mystérieuse d’un enfant, un médecin et un animateur culturel responsables de patients en psychiatrie qui répètent, dans la forêt, une pièce de théâtre à partir de Hansel et Gretel…
Sa structure brillante est passionnante à explorer : un prologue, une matrice et six variations dans chacune desquelles meurt Oli, un enfant d’à peu près huit ans, la première fois par accident, les fois suivantes assassiné (de diverses manières et par des meurtriers différents). Dans la dernière qui cite à la fois le “happy end” de Hansel et Gretel et le final du Songe d’une nuit d’été, les patients en psychiatrie présentent leur spectacle aux touristes du camping qui, tous, succombent à un dessert empoisonné, alors qu’Oli survit et fuit cet endroit pour un monde meilleur.
La thématique centrale de la pièce, l’enfance en danger, y est déclinée de manière constante, à travers des motifs comme la violence familiale, les pressions exercées sur les enfants et adolescents, l’inceste, la jalousie entre parents, l’hostilité des habitants de la région ou la violence des enfants eux-mêmes. »

Isabelle Pousseur

Plus d’informations prochainement !