×

"Notre tâche (ou bien tout le reste sera pure statistique et affaire d’ordinateur) est de travailler à la différence." Heiner Müller

Ce site est notre ancien site, toutes les informations qui s'y trouvent peuvent être considérées comme obsolètes. Rendez-vous à l'adresse www.oceannord.org pour découvrir notre actualité

Vous êtes sur le Blog du Théâtre Océan Nord.
Ce dernier vous fera découvrir la vie interne du théâtre, ses secrets, ce que vous ne verrez nulle part ailleurs !
N’hésitez pas à nous laisser des commentaires, cette plate-forme est interactive :-)

Visite de Saint Nicolas le vendredi 5 décembre prochain !

24 novembre 2014

Détour par le Lycée Emile Max...

24 novembre 2014

Depuis le début du mois d’octobre, les élèves de 5ème et de rhéto en option théâtre se sont donc petit à petit plongés dans cette passionnante matière… Guidés par leur enseignante, il a d’abord fallu faire connaissance avec un auteur, son univers littéraire, scénique et cinématographique. Après quelques séances de cours consacrées à cette rencontre avec Fassbinder, le terrain était prêt pour rentrer dans le vif du sujet : découvrir le texte de Katzelmacher ! Une première lecture intégrale et puis très vite, l’épreuve du plateau pour en saisir tout le sens dans le concret de l’interprétation.

C’est dans l’ancien gymnase du lycée que, tous les jeudis après-midi, Guillemette guide les 17 adolescents à travers une sélection de scènes de la pièce qui ont retenu leur attention. Au début, le texte leur a semblé vulgaire et un peu creux, me confient Gülçin et Berna, deux élèves de 5ème, mais très vite, elles ont constaté la résonance des situations scéniques avec la vie des jeunes d’aujourd’hui… Le texte est d’une actualité percutante ! Une première rencontre avec la metteure en scène, Ledicia Garcia, avant le congé de la Toussaint, les a profondément aidé à faire le choix de ce projet – imposé au départ - qu’ils entendent aujourd’hui défendre corps et voix, tant ils sont persuadés de la nécessité de dire les maux de notre société occidentale sur une scène de théâtre.

Le plus difficile reste qu’ils ne savent pas encore bien à ce stade des répétitions à quoi cela va ressembler… Incarner un personnage différent de soi, c’est pour eux un vrai challenge ! Et puis il faut faire confiance au groupe, chacun porte une grande responsabilité et se retrouver si nombreux sur scène n’est pas toujours évident… Mais la perspective de rencontrer prochainement l’équipe professionnelle au complet, de venir répéter au théâtre et surtout de jouer devant un vrai public leur insuffle une motivation qui dépasse toute crainte !

Le fruit de leur travail sera présenté au public dans la petite salle d’Océan Nord le jeudi 22 janvier à 18h et le vendredi 23 janvier à 11h et 14h. Entrée libre et ouverte à tous, mais il est fortement conseillé de réserver vos places ! Nous vous attendons nombreux !

Daphné.


Une journée de découvertes scéniques au Théâtre Océan Nord pour les élèves de St-Ghislain

18 novembre 2014

Aidée par deux jeunes comédiens dynamiques, Eline Schumacher et Mathis Bois, nous avons divisé les 50 élèves en trois groupes, afin qu’ils participent à trois ateliers sur la journée. L’atelier mené par Mathis les a préparés à aborder un plateau de théâtre par des exercices de mise en voix et d’expression corporelle ludiques ; les élèves ont ainsi appris comment s’échauffent les comédiens, comment ils entrent petit à petit dans un travail d’interprétation.

Avec Eline, ils ont franchit un cap supplémentaire en travaillant à partir de courts extraits des Exercices de style de Raymond Queneau : en collectivité, les élèves se sont ici confrontés à l’exigence d’un texte de théâtre et ont fait l’expérience de se mettre en scène les uns les autres, sous l’œil expert de leur bienveillante animatrice !

Le troisième atelier que je guidais emmenait les jeunes à la découverte des secrets d’Océan Nord ! De l’atelier-cave à la réserve à costumes, en passant par la grande salle, ils ont pu accéder à tous les espaces de l’envers du décor, là où nos spectateurs ne se rendent jamais… Ils y ont découvert, à travers des jeux et quizz didactiques les autres métiers qui gravitent au sein d’un théâtre : programmateur, scénographe, sans oublier régisseur ou graphiste !

Si vous souhaitez organiser une journée de ce type dans le cadre d’une excursion scolaire ou d’une activité à faire en association, n’hésitez pas à me contacter !

Daphné.


Les Invisibles, un spectacle qui n’est pas passé inaperçu !

18 novembre 2014

« J’ai 13 ans et suis élève du Collège St-Hubert à Boitsfort. Quand mon prof de français nous a proposé de lire Le Quai de Ouistreham de Florence Aubenas pour ensuite apprécier à sa juste valeur la pièce Les Invisibles qu’Isabelle Pousseur en a tirée, j’ai cru que c’était de nouveau là un travail de lecture pénible pour nous forcer ensuite à aller nous trainer au théâtre voir une pièce ennuyeuse et compliquée.
Quelle surprise alors que de découvrir un livre soi-disant ‘pour adultes’ que nous avons dévoré d’une traite après que notre prof de français nous en ait astucieusement lu quelques passages aussi émouvants que passionnants. Il faut dire qu’il a le chic de nous intéresser à tous les sujets : comme Florence Aubenas et les comédiennes du spectacle que nous avons eu la chance de rencontrer, il nous parle comme à des adultes, tout en nous faisant sentir que, bien que nous soyons des enfants, nous sommes à même de comprendre aussi bien que des ‘grands’ les enjeux qui régissent le monde d’aujourd’hui, afin que demain nous puissions en être les vrais acteurs.

Au départ de l’histoire, il y a une question qui hante Florence Aubenas : comment définir et préciser l’impact de la crise économique sur la vie quotidienne des plus défavorisés, ceux que la vie n’a pas gâtés, qui ont souvent connu les petits boulots et le chômage. Elle veut comprendre les mécanismes de ce type d’exclusion sociale et ce que signifie vraiment ce mot ‘crise’ pour ces gens. Elle veut écrire pour témoigner. Alors, pendant plusieurs mois, elle va jouer le jeu et entrer dans la peau d’une femme de 48 ans sans formation, sans expérience et devenir une femme de ménage tellement peu considérée et même parfois humiliée, qu’elle finit par devenir transparente : une ‘INVISIBLE’ aux yeux de la société !

Ce qui est extraordinaire ici, c’est que le livre paraît d’abord être un simple documentaire sur les précaires, un témoignage journalistique destiné au magazine Nouvel Observateur pour lequel travaille Florence Aubenas. D’ailleurs, la metteure en scène Isabelle Pousseur nous a expliqué que l’auteure elle-même avait été réticente à l’idée d’une adaptation théâtrale ! Cela m’a beaucoup étonnée car, à jouer le jeu d’une femme de ménage et à déguiser la vérité, Florence Aubenas elle-même est devenue actrice d’une réalité qu’elle a voulu restituer…

Bien sûr, la pièce Les Invisibles raconte la fatigue nerveuse, les horaires qui n’en finissent pas, les déplacements incessants d’un travail à l’autre, la course contre le temps qui file trop vite et la fragilité de ces femmes qui doivent subir et se taire ! Mais surtout, elle met en valeur l’importance de la rencontre, les amitiés, la solidarité et les petits moments de bonheur arrachés à un monde où un CDI de 5h30 à 8h du matin, payé 9 euros brut de l’heure, sert de passeport pour le paradis !

Mais cette pièce est un témoignage d’utilité publique car elle est une photo de la société contemporaine, victime d’un libéralisme sans pitié qui a entrainé la crise économique d’aujourd’hui et l’humiliation de ceux qu’il exploite comme ses esclaves ! L’histoire révèle surtout que même au comble de la misère, au plus sombre de la désespérance, l’être humain le plus humilié survit grâce à la rencontre : le capitalisme et l’appât du gain auront beau engloutir les valeurs les plus fondamentales de notre monde moderne, l’humanisme et la solidarité sont insubmersibles !

Il me reste des Invisibles une tonne d’images, de paroles, mais surtout un torrent d’émotions qui m’ont submergée, de frissons me parcourant l’échine sans fin, tellement les mots de Florence Aubenas sont justes et le brio de la conjugaison des talents de Magali Pinglaut et Catherine Mestoussis sont uniques ! Elles chantent, dansent, jouent une multitude de personnages, hommes et femmes confondus, tout en nous faisant rire et réfléchir et en passant sans cesse de l’humour à l’émotion la plus forte. Une vraie prouesse d’actrices qui a fait qu’à la fin de la pièce, j’ai applaudi à tout rompre en étant au bord des larmes ; je n’avais jamais rien ressenti d’aussi fort en allant voir un spectacle et pourtant, ma mère étant comédienne, j’y vais souvent…

J’ai adoré aussi qu’on entre au Théâtre Océan Nord accueillis par une phrase d’Heiner Müller que nous avons reproduite sur les murs de notre classe : « Notre tâche, ou bien tout le reste sera pure statistique et affaire d’ordinateur, est de travailler à la différence… » Cela montre le pouvoir du théâtre et de l’art en général pour nous révéler l’originalité et l’importance de chacun. Car je crois bien que les êtres humains souffrent aujourd’hui du pouvoir excessif des banques et de l’argent. Les Droits de l’Homme ont besoin du théâtre et de l’école pour être clamés haut et fort. C’est génial que des profs et des acteurs puissent se compléter pour nous faire comprendre ça !

Après avoir vu cette pièce, j’ai découvert plusieurs choses : d’abord que je veux faire du théâtre plus tard et j’espère devenir un jour à mon tour comédienne. Ensuite, je veux dire que Le Quai de Ouistreham est un très grand livre et que Florence Aubenas est un auteur essentiel. Je voudrais encore ajouter que le Théâtre Océan Nord est un lieu de salubrité publique et que tout le monde devrait y aller ! Que Isabelle Pousseur, son équipe, Catherine Mestoussis et Magali Pinglaut, sont absolument géniales ! Et enfin, je me suis dit que, puisque l’on sort si différents de ce livre et de cette pièce que lorsqu’on y est ‘entrés’, c’est parce qu’on ne lit pas Le Quai de Ouistreham et qu’on ne regarde pas Les Invisibles : on les vit ! »

Sarah, élève de 1ère au Collège Saint-Hubert de Boistfort.


Le 5 septembre 2014, le Théâtre Océan Nord a fait sa rentrée !

19 septembre 2014

WE de clôture des 20-21 et 22 juin en photos !

27 juin 2014

Merci à Michel Boermans et Lili Deplus pour les photos :-)


Nous sommes rePASSés à l’Acte !

16 mai 2014

Cette année encore, pour la quatrième édition consécutive, nous avons été partenaire du projet scolaire Pass à l’Acte. Avec le Rideau de Bruxelles, Les Tanneurs et le KVS nous avons accueilli 9 classes de rhétos ou de 7ème professionnelle (de Bruxelles et du Brabant Wallon) dans nos théâtres, afin que les élèves y découvrent 4 spectacles contemporains différents. Pour cette édition 13-14, de nouvelles écoles se sont intégrées dans le projet, dont trois classes du Sacré-Cœur de Lindthout pour lesquelles j’étais la référente.

JPEG - 20.8 ko

Je me suis donc rendue dans ces classes après chaque spectacle vu, afin de développer une réflexion sur ces formes théâtrales un peu inconnues pour les élèves. Chaque spectacle du Pass permet d’aborder des questionnements très différents : est-ce du théâtre de texte ou une écriture de plateau ? Quels sont les codes de jeu utilisés ? Comment le metteur en scène choisit-il de développer cette thématique ? Qu’observent-ils dans la scénographie ? Il s’agit surtout d’ouvrir leur regard, leur écoute et leur curiosité… L’accueil que les élèves ont réservé à ces temps d’échanges m’a beaucoup enthousiasmée et toutes les rencontres, que ce soit avec moi ou avec les artistes des spectacles, furent très enrichissantes. Adeline Rosenstein, dont les élèves ont découvert le travail en venant voir décris-ravage au TON fin février, s’en souvient !
D’autres classes du projet ont également eu le privilège de travailler avec deux artistes associés, Sylvie Landuyt et Koen Monserez, pour se confronter au plateau. Chaque classe a parcouru un trajet scénique qui lui était propre, en repartant des thématiques et formes des spectacles qui avaient marqué particulièrement les élèves. Afin que les élèves puissent se présenter les uns aux autres le résultat de ce travail d’atelier, nous avons organisé deux journées de clôture les mardi 1er et 29 avril dernier.

JPEG - 13.6 ko

Ces deux après-midis de rencontres furent bien riches en émotion ! La plupart des élèves se confrontaient pour la première fois à un public. De même, faire cette expérience du jeu hors des temps de training en classe avec Sylvie ou Koen était une expérience nouvelle pour eux. Presque tous les élèves ont cependant osé se lancer et chaque classe a reçu les propositions des autres – toutes très différentes – avec enthousiasme ! Les élèves se sont ainsi mis en danger à travers ce projet en devenant à la fois acteurs et spectateurs avisés.
Voilà donc l’aventure terminée en beauté pour cette année, mais le Théâtre Océan Nord compte bien s’y relancer la saison prochaine, en proposant aux élèves de découvrir la version déjantée de Platonov de l’équipe de Thibaut Wenger !

JPEG - 23.5 ko

Bruxelles Bienvenue ce dimanche 30 mars !

2 avril 2014

Ce dimanche 30 mars, le Théâtre Océan Nord a participé au weekend Bruxelles Bienvenue. Bruxelles Bienvenue, c’est la fête dans une trentaine de quartiers de la Région de Bruxelles-Capitale. C’est un événement participatif où les Bruxellois eux-mêmes concoctent un programme de découvertes passionnant et festif.

Le Théâtre Océan Nord a donc ouvert ses portes au public le temps d’un après-midi ensoleillé et a proposé différentes activités tout au long de la jounée.

Premièrement, la chorale de la rue Vandeweyer a présenté différents chants de son répertoire (de chansons traditionnelles italiennes à une contine rwandaise, il n’y a qu’un pas !), mêlant le public présent à leur formation. Personne ne s’est découvert de vocation particuliere pour la chanson, mais tout le monde a grandement profité de ce superbe moment de convivialité !

JPEG - 37.9 ko

Deuxièmement, une exposition permettait au public de découvrir les oeuvres tactiles, fragiles et poétiques d’Ida Janssens, artiste du quartier. Parallèlement, des artistes en herbe s’essayaient à la composition plastique dans un atelier mené par le Cercle Déchets d’Oeuvres. De nombreux enfants étaient présents, et tous sont repartis avec leurs créations originales, composées à partir de matériaux recyclés et inspirés par l’exposition d’Ida Janssens qui se tenait tout à côté.

JPEG - 45.2 ko

L’échevin de la Culture de Schaerbeek, Sadik Köksal (ici en compagnie de l’artiste Ida Janssens, et de deux habitantes du quartier), nous a également fait le plaisir de sa présence durant cet après-midi festif !

JPEG - 34.7 ko

De plus, tout au long de l’après-midi, le public a pu profiter du soleil, en prenant l’apéro dans la rue devant le théâtre !

Enfin, la journée s’est clotûrée au Centre Culture de Schaerbeek, où un film documentaire réalisé par Foued Bellali et François Pirotte sur le quartier était projeté : "VU DES QUARTIERS SCHAERBEEK". Ce documentaire présentait différentes visions et témoignages de la vie du quartier de l’Olivier par un panel diversifié d’habitants qui parlent de l’atmosphère dans leurs rues, des différentes cultures, de leurs endroits favoris dans la commune et aussi des choses que l’on a pu dire et que l’on dit encore sur Schaerbeek. Ces regards de locaux sont une réponse optimiste aux préjugés existants sur le sentiment d’insécurité dans cette zone de la ville.

Merci à tous pour votre présence !


Journée-rencontre du 1er mars : La Question de Palestine sur scène

6 mars 2014

Ce samedi 1er mars avait lieu la Journée-rencontre autour du projet "décris-ravage". Cette Journée-rencontre a réuni, pour la première fois, autour d’une même table, ces chercheurs venus d’horizons scientifiques différents qui ont tous été consultés individuellement pour "décris-ravage". Les différents intervenants ont ainsi expliqué leurs contributions scientifiques au projet et donné leur avis sur le spectacle qui en a résulté. 

Nous avons eu le grand plaisir d’accueillir au Théâtre Océan Nord :

Erbatur Çavuçoglu : spécialiste de la géographie sociale de la ville d’Istanbul, professeur à l’université des Beaux-arts Mimar-Sinan (Turquie).
Jean-Michel Chaumont  : sociologue et philosophe , professeur à l’UCL (Belgique).
Mas’ud Hamdan : écrivain palestinien, professeur de Littérature à l’Université de Haïfa (Israël).
Henry Laurens : professeur au Collège de France, titulaire de la Chaire d’histoire contemporaine du monde arabe, auteur de "La Question de Palestine".
Julia Strutz : historienne, spécialiste de la fin de l’ Empire ottoman, doctorante à la KU Leuven (Belgique).
Tania Zittoun : professeure de psychologie sociale et culturelle à l’Université de Neuchâtel (Suisse).

JPEG - 603.4 koCrédit: JF
DSC_0226 - Crédit: JF

 

 

Une rencontre aussi riche que passionnante !

JPEG - 512.5 ko
DSC_0224

 

JPEG - 565.7 ko
DSC_0217

 

 


Présentation des ateliers du Lycée Emile Max : "Mais on ne vit jamais sans remords"

5 mars 2014

Les élèves de la classe d’option théâtre de la professeure Martine Mabille du Lycée Emile Max ont présenté le spectacle "MAIS ON NE VIT JAMAIS SANS REMORDS" le jeudi 27 et le vendredi 28 février au Théâtre Océan Nord. Ce spectacle, était l’aboutissement des ateliers menés durant l’année par la metteure en scène Guillemette Laurent, autour du projet "décris-ravage", dans le cadre du programme "La Culture a de la Classe", financé par la Commission communautaire française. Ce programme a pour but de développer des projets culturels au sein des écoles francophones de la région bruxelloise.

JPEG - 340.8 ko
DSC_0189

Ainsi, les élèves ont exploré dans ce travail la thématique de l’origine et de l’histoire du conflit israélo-palestinien depuis le début du 19ème siècle jusqu’à aujourd’hui, ainsi que leur propre rapport à ce conflit. Pour rappel, leur travail s’est construit à partir de textes écrits par Adeline Rosenstein sur les événements historiques de ces deux derniers siècles, à partir de témoignages d’époque, d’extraits de pièces de théâtre contemporaines arabophones, traitant de ce sujet, en plus de leurs contributions personnelles.

JPEG - 373 ko
DSC_0154

Le public était au rendez-vous lors des deux représentations pour découvrir le projet !

JPEG - 528.2 ko
DSC_0211
JPEG - 382.7 ko
DSC_0164
JPEG - 432.2 ko
DSC_0187

   Bravo à tous !


0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 120


  • Théâtre Océan Nord
  • Rue Vandeweyer 63
  • Schaerbeek
  • Bruxelles, 1030
  • Reservation: 02/2167555
  • Administration: 02/2429689
  • Tarif plein: 12 euros
  • Tarif réduit (chômeur, sénior): 7,5
  • Tarif hyper réduit : 5 euros
  • Participation à Article 27 et Arscène 50
PNG - 4.5 ko

Le Théâtre Océan Nord est subventionné par la Fédération Wallonie-Bruxelles- Service du Théâtre. Il reçoit en outre l’aide de la COCOF - Service de la Culture

Newsletter

×