×

"Notre tâche (ou bien tout le reste sera pure statistique et affaire d’ordinateur) est de travailler à la différence." Heiner Müller

Vous êtes sur le Blog du Théâtre Océan Nord.
Ce dernier vous fera découvrir la vie interne du théâtre, ses secrets, ce que vous ne verrez nulle part ailleurs !
N’hésitez pas à nous laisser des commentaires, cette plate-forme est interactive :-)

  • Voir les autres articles de la rubrique 2014 / 2015
  • Les Invisibles

    Florence Aubenas / Isabelle Pousseur

    Libremement inspiré par le Quai de Ouistreham

    16/09 > 04/10

    Représentations à 20h30, sauf les mercredis à 19h30
    Matinée le mardi 23 septembre à 13h30
    (Pas de représentation en soirée)
    Relâche dimanche et lundi

    En tournée, du 21 au 24 octobre 2014 à la Maison de la Culture de Tournai !

    Prix de la Critique 2013 : « Meilleures comédiennes »
    Nominé comme « meilleure mise en scène »

    Librement inspiré par Le Quai de Ouistreham

    Du livre de Florence Aubenas, Isabelle Pousseur tire des éléments qui lui permettent de construire un road movie où le voyage, l’aventure, les paysages forment un contrepoint à une misère sociale qui n’en apparaît que plus terrible. Deux comédiennes partent en quête de territoires inconnus qu’ils soient géographiques ou sociaux. Elles nous font vivre l’attente des agences pour l’emploi, l’absurdité des formations aux métiers de la propreté, le quai d’Ouistreham, au petit matin, l’apparition dans le brouillard d’une ronde de personnages et continuent leur périple sur les routes avec l’Immaculée, société de nettoyage qui vend des heures et casse les corps. L’équipée, parfois joyeuse, parfois angoissée, nous entraîne souvent aux portes de l’enfer…
    Restent l’amitié, l’humour et la colère bien sûr.

    L'Equipe
    L'Equipe
    Extraits
    Les à-côtés
    Les images
    La presse

    Avec Catherine Mestoussis, Magali Pinglaut et la participation de Guillmette Laurent et Isabelle Pousseur Mise en scène Isabelle Pousseur Assistée de Guillemette Laurent Scénographie et images Michel Boermans Lumière Nicolas Sanchez Costumes Odile Dubucq Direction technique Christine Grégoire Régie Aurore Bolssens Régie plateau Ledicia Garcia Assistanat lumière, images Amélie Géhin Mouvements Filipa Cardoso

    Sur la passerelle, serrées contre la rambarde, nous attendons que les passagers descendent pour investir les lieux. Bientôt, je ne ferai plus attention à eux, happée bien plus sûrement par le monde qui va devenir le mien. Mais c’est mon premier jour et je ne peux m’empêcher de dévisager tous ces gens avec leurs valises, à qui je lance consciencieusement des "bienvenue" retentissants. Personne ne répond. Parfois, l’un d’eux me regarde aussi étonné que si le paquet de cordage enroulé sur le pont lui avait adressé la parole. Je suis devenue invisible.

    Florence Aubenas, La Quai de Ouistreham

    Tout le monde m’avait mis en garde. Si tu tombes sur une petite annonce pour un boulot sur le ferry-boat à Ouistreham, fais attention. N’y va pas. Ne réponds pas. N’y penses même pas. Oublie-la. Parmi ceux que j’ai rencontrés, personne n’a travaillé là-bas, mais tous en disent la même chose : cette place-là est pire que tout, pire que dans les boites de bâtiment turques qui te payent encore plus mal qu’en Turquie et parfois même jamais ; pire que les ostréiculteurs, qui te font attendre des heures entre les marées avant d’aller secouer les poches en mer par n’importe quel temps ; pire que le maraichage, qui te casse le dos pour des endives ou des carottes ; pire que les grottes souterraines de Fleury, ces anciennes carrières de pierre, puis abris antiaériens pendant la guerre, devenues aujourd’hui des champignonnières, qui te laissent en morceaux au bout d’un après-midi de travail. Pour les pommes, on en bave aussi, mais la saison commence plus tard. Ces boulots-là, c’est le bagne et la galère réunis. Mais tous valent mieux que le ferry de Ouistreham.

    Florence Aubenas, La Quai de Ouistreham

    Matinée le mardi 23 septembre à 13h30

    Pour les groupes et spectateurs qui le souhaitent, cette représentation sera précédée d’un repas (sur réservation) à 12h30 et suivie d’une rencontre conviviale avec l’équipe artistique du spectacle.

    Rencontre après-spectacle

    Une rencontre conviviale entre l’équipe artistique du spectacle et le public est prévue à l’issue des représentations des mercredis 17, 24 septembre et 1er octobre, ainsi qu’après la matinée théâtrale. Ces rencontres sont l’occasion de poser toutes vos questions aux artistes et de prolonger ensemble la réflexion.

    Animation préparatoire

    La responsable du public scolaire et associatif propose de venir présenter le spectacle dans les classes et associations qui le demandent. En fonction de leur disponibilité, les comédiennes l’accompagneront. Exploration des thématiques et des personnages du spectacle, discussions et échanges seront au programme… Une manière vivante de se préparer à la représentation !

    Ecrire sur le spectacle

    Autour d’un spectacle tiré d’une enquête journalistique, il apparait inévitable de proposer aux groupes scolaires et associatifs qui viendront voir Les Invisibles de se placer eux-mêmes, le temps d’un exercice rédactionnel, dans la posture du journaliste, à l’instar de Florence Aubenas. Nous invitons donc les spectateurs qui le souhaitent à rédiger, collectivement ou individuellement, une critique théâtrale du spectacle. Le jeu des comédiennes, le texte percutant de Florence Aubenas, l’originalité de la scénographie sont autant d’éléments sur lesquels il est possible de faire couler beaucoup d’encre ! Amateurs de la plume, bienvenus donc pour cette activité… Une excellente occasion de développer vos talents littéraires en toute liberté !
    Vos textes seront ensuite transmis à David Courier, journaliste à Télé Bruxelles, qui présidera le jury de ce concours et sélectionnera les trois productions les plus audacieuses qui seront alors publiées sur notre blog.

    L'Equipe

    Avec Catherine Mestoussis, Magali Pinglaut et la participation de Guillmette Laurent et Isabelle Pousseur Mise en scène Isabelle Pousseur Assistée de Guillemette Laurent Scénographie et images Michel Boermans Lumière Nicolas Sanchez Costumes Odile Dubucq Direction technique Christine Grégoire Régie Aurore Bolssens Régie plateau Ledicia Garcia Assistanat lumière, images Amélie Géhin Mouvements Filipa Cardoso

    Extraits

    Sur la passerelle, serrées contre la rambarde, nous attendons que les passagers descendent pour investir les lieux. Bientôt, je ne ferai plus attention à eux, happée bien plus sûrement par le monde qui va devenir le mien. Mais c’est mon premier jour et je ne peux m’empêcher de dévisager tous ces gens avec leurs valises, à qui je lance consciencieusement des "bienvenue" retentissants. Personne ne répond. Parfois, l’un d’eux me regarde aussi étonné que si le paquet de cordage enroulé sur le pont lui avait adressé la parole. Je suis devenue invisible.

    Florence Aubenas, La Quai de Ouistreham

    Tout le monde m’avait mis en garde. Si tu tombes sur une petite annonce pour un boulot sur le ferry-boat à Ouistreham, fais attention. N’y va pas. Ne réponds pas. N’y penses même pas. Oublie-la. Parmi ceux que j’ai rencontrés, personne n’a travaillé là-bas, mais tous en disent la même chose : cette place-là est pire que tout, pire que dans les boites de bâtiment turques qui te payent encore plus mal qu’en Turquie et parfois même jamais ; pire que les ostréiculteurs, qui te font attendre des heures entre les marées avant d’aller secouer les poches en mer par n’importe quel temps ; pire que le maraichage, qui te casse le dos pour des endives ou des carottes ; pire que les grottes souterraines de Fleury, ces anciennes carrières de pierre, puis abris antiaériens pendant la guerre, devenues aujourd’hui des champignonnières, qui te laissent en morceaux au bout d’un après-midi de travail. Pour les pommes, on en bave aussi, mais la saison commence plus tard. Ces boulots-là, c’est le bagne et la galère réunis. Mais tous valent mieux que le ferry de Ouistreham.

    Florence Aubenas, La Quai de Ouistreham

    Les à-côtés

    Matinée le mardi 23 septembre à 13h30

    Pour les groupes et spectateurs qui le souhaitent, cette représentation sera précédée d’un repas (sur réservation) à 12h30 et suivie d’une rencontre conviviale avec l’équipe artistique du spectacle.

    Rencontre après-spectacle

    Une rencontre conviviale entre l’équipe artistique du spectacle et le public est prévue à l’issue des représentations des mercredis 17, 24 septembre et 1er octobre, ainsi qu’après la matinée théâtrale. Ces rencontres sont l’occasion de poser toutes vos questions aux artistes et de prolonger ensemble la réflexion.

    Animation préparatoire

    La responsable du public scolaire et associatif propose de venir présenter le spectacle dans les classes et associations qui le demandent. En fonction de leur disponibilité, les comédiennes l’accompagneront. Exploration des thématiques et des personnages du spectacle, discussions et échanges seront au programme… Une manière vivante de se préparer à la représentation !

    Ecrire sur le spectacle

    Autour d’un spectacle tiré d’une enquête journalistique, il apparait inévitable de proposer aux groupes scolaires et associatifs qui viendront voir Les Invisibles de se placer eux-mêmes, le temps d’un exercice rédactionnel, dans la posture du journaliste, à l’instar de Florence Aubenas. Nous invitons donc les spectateurs qui le souhaitent à rédiger, collectivement ou individuellement, une critique théâtrale du spectacle. Le jeu des comédiennes, le texte percutant de Florence Aubenas, l’originalité de la scénographie sont autant d’éléments sur lesquels il est possible de faire couler beaucoup d’encre ! Amateurs de la plume, bienvenus donc pour cette activité… Une excellente occasion de développer vos talents littéraires en toute liberté !
    Vos textes seront ensuite transmis à David Courier, journaliste à Télé Bruxelles, qui présidera le jury de ce concours et sélectionnera les trois productions les plus audacieuses qui seront alors publiées sur notre blog.

    Images
    La presse

    Une production du Théâtre Océan Nord, avec l’aide de la Fédération Wallonie Bruxelles / Service du Théâtre.

    Nouvelles

    CONFERENCE DE PRESSE sur l’avenir du Théâtre Océan Nord - lundi 24 à 11h.
    Le Théâtre Océan Nord a organisé une conférence de presse lors de laquelle il a rendu compte de sa situation actuelle et présenté les grandes lignes de son dossier de demande de renouvellement de contrat-programme.
    Nous sommes très heureux d’avoir pu vous compter (et vous étiez nombreux !) parmi nous en ce lundi 24 avril. Isabelle Pousseur, des membres du Conseil d’administration et certains artistes, ont expliqué concrètement les enjeux de ce qui se présente comme un tournant essentiel dans l’histoire de notre théâtre. Vous trouverez bientôt ici et sur notre page facebook la captation de cet événement ainsi que d’autres retours. Merci encore à vous d’être venus nous écouter et soutenir notre projet.

    Découvrez ici les vidéos des stages de Carnaval et de Pâques MA MAISON AMBULANTE, stage de théâtre à destination d’enfants du quartier en partenariat avec les Amis d’Aladdin.

    Le JOURNAL 76 d’Océan Nord est en ligne ! Retrouvez l’interview et le portrait de Jean-Baptiste Delcourt par Laurent Ancion, un nouvel édito signé par Isabelle Pousseur et Christian Machiels sur l’avenir du Théâtre Océan Nord, entre autres nouvelles, ici !

    • Théâtre Océan Nord
    • Rue Vandeweyer 63
    • Schaerbeek
    • Bruxelles, 1030
    • Reservation: 02/2167555
    • Administration: 02/2429689
    • Tarif plein: 12 euros
    • Tarif réduit (chômeur, sénior): 7,5
    • Tarif hyper réduit : 5 euros
    • Participation à Article 27 et Arscène 50
    PNG - 4.5 ko

    Le Théâtre Océan Nord est subventionné par la Fédération Wallonie-Bruxelles- Service du Théâtre. Il reçoit en outre l’aide de la COCOF - Service de la Culture

    Newsletter

    ×