×

"Notre tâche (ou bien tout le reste sera pure statistique et affaire d’ordinateur) est de travailler à la différence." Heiner Müller

Saison: saison 2008/2009

Le Théâtre Océan Nord présenté par des élèves du Collège du Sacré-Coeur de Ganshoren.

- publié le 2 novembre 2011 -

En septembre 2011, Quentin Paelinck, professeur de français en 5è secondaire, a inscrit sa classe au projet-pilote de "communication culturelle numérique" organisé en marge du spectacle "In Vitrine".

Ses élèves ont ainsi participé à un concours de critiques du spectacle, dont les trois meilleures sont publiées sur la page presse de notre site. De plus, à l’issue d’une visite du théâtre et de rencontres avec l’administration d’Océan Nord et avec les acteurs d’"In Vitrine", ils ont rédigé des textes dits "informatifs", qui présentent l’histoire et le fonctionnement d’Océan Nord. Voici les trois meilleurs :

Texte Informatif : Les coulisses du Théâtre Océan Nord. Céline Parfait

Le Théâtre Océan Nord a ouvert ses coulisses ce vendredi 30 septembre 2011, à son jeune public à l’occasion de la représentation de la pièce « In Vitrine » du collectif ‘Rien de Spécial’ jouée par Alice Hubball, Marie Lecomte et Hervé Piron.

Une classe de 5ème année du secondaire a découvert un ancien garage aménagé en théâtre que la compagnie ‘Océan Nord’ a acheté il y a quelques années. Suite à son installation dans ce théâtre/garage, la compagnie du ‘Ciel Noir’ devient la compagnie de l’ ‘Océan Nord’ qui fêtera ses 30 ans en 2012. Mais pourquoi Océan Nord ? Tout simplement parce que la compagnie vient du Nord de Bruxelles, qu’elle joue principalement des auteurs venant du Nord de l’Europe et se trouvant aux abords de la mer du Nord et pour finir « océan » pour faire un lien avec le mot « ciel » du précédent nom de la compagnie.

Les élèves ont appris également que le théâtre divisait ses axes en 3 catégories : Les ‘jeunes créations’ composées de réalisations produites par de jeunes acteurs et de jeunes metteurs en scène ayant la possibilité de monter leur premier spectacle et de louer les salles du théâtre. Les ‘créations artistiques’ mises en scène par la directrice artistique qui par ailleurs choisit les pièces qui seront jouées pendant la saison. Les ‘ateliers’ permettant de créer des liens, des relations avec le quartier.

Le théâtre se définit comme un laboratoire en constante recherche. Il présente rarement des œuvres classiques ou alors des classiques réinventés et modifiés. Il aime les pièces qui sortent de l’ordinaire.

Après quelques explications sur l’origine du théâtre, les élèves ont été invités à visiter la réserve qui est divisée en 2 zones : le dépôt et l’atelier. Le dépôt sert à stocker tout le matériel et les accessoires réutilisés dans les différentes représentations ainsi que les costumes qui sont souvent des vêtements de tous les jours adaptés pour la pièce. L’atelier est l’espace où sont construits tous les décors. Après avoir visité la réserve, les élèves ont pénétré dans la salle de spectacle qui peut accueillir environ 90 personnes. Ils ont appris tout étonnés que la scène mesure 25 mètres de profondeur mais seulement 4 mètres de hauteur et 12 mètres de largeur.

Et après toutes les informations communiquées les élèves ont pu poser leurs questions au responsable technique, à 2 des 3 acteurs de la pièce In Vitrine et à l’administrateur du théâtre. Voici un petit compte rendu de leurs interviews :

Interview avec le responsable technique (résumé) :

Les Elèves : Pourquoi avoir choisi ce métier ?
Le Metteur en Scène : Au départ, je voulais faire du cinéma mais j’ai été recalé à l’examen d’entrée. Puis je me suis trouvé un job dans la régie et j’ai aimé donc j’y suis resté.

E : Quelles études avez-vous faites ?
M.S. : J’ai fait l’INFAC avec un horaire de 12h par semaine mais avec des stages tout le reste de l’année. J’ai alors fait 3 ans comme stagiaire au Théâtre Océan Nord et à la fin de mes études j’ai été engagé au sein du théâtre.

E : Est-ce difficile de gérer les lumières en même temps que la musique ?
M.S. : Oui c’est plutôt compliqué mais pour In Vitrine, c’est un ordinateur qui gère tout, lumières et musique. Je suis présent pendant la représentation s’il y a un problème avec l’ordinateur même si en soit je ne sais rien faire…

E : Quel est le plus gros défi technique que vos avez dû relever pour une pièce ?
M.S. : Mon plus gros défi technique était pour la pièce 4.48 psychose. Mon équipe et moi avons dû trouver une façon d’éclairer la scène sans éblouir les spectateurs car la disposition de la scène est particulière.

Interview avec l’administrateur du théâtre (résumé) :

E : Combien de pièces montez-vous par an au théâtre ?
Le Gestionnaire : On en monte 5 à 6 par an car on doit aussi tenir compte du temps de répétions de chaque pièce.

E : Travaillez-vous avec des personnes extérieures au théâtre ?
G : Oui quelques fois. Je fais beaucoup de choses (comptabilité, gestion…) et j’ai parfois besoin d’aide même si on s’en sort plutôt bien.

Texte Informatif. Thomas Vanaudenhove

À l’occasion de son trentième anniversaire, le théâtre Océan Nord ouvre ses portes à une classe de futures rhétoriques du Collège du Sacré-Cœur de Ganshoren. C’est donc ce vendredi 30 septembre qu’un projet de communication culturel numérique les amène au 63 rue Vandeweyer 1030 Bruxelles dans un ancien garage réaménagé. Placés sur les gradins de la salle de répétition Julie Fauchet leur explique que ce théâtre s’oriente sur 3 axes. Premièrement, on y fait place aux jeunes créations. On offre à des étudiants tout fraîchement diplômés de venir monter et faire jouer leurs pièces. Deuxièmement Isabelle Pousseur fait jouer ses propres créations et s’occupe elle-même de la programmation du théâtre. Enfin le théâtre resserre ses liens et ses relations avec le quartier lors d’activités encadrées.

Emmenés au sous-sol, Nicolas Sanchez, technicien du théâtre, se charge de les informer de la division de la salle en deux grandes parties, d’une part le dépôt où les costumes et les décors sont entreposés et à disposition du théâtre et, sous caution, d’éventuelles compagnies extérieures. D’autre part, le sous-sol sert d’ateliers où le bricolage et la réparation ont leur place. Dans la grande salle aux dimensions peu orthodoxes, soit 12m de large, 25m de profondeur et 4m de plafond, la capacité est d’environ 90 places. Les élèves y ont la chance d’interviewer deux des trois acteurs de la pièce « In Vitrine », Hervé Piron et Marie Lecomte ainsi que Nicolas Sanchez. Les questions préparées à l’avance par les élèves ne se font pas attendre. Elles vont de la question fatidique du revenu mensuel qui intéresse particulièrement les jeunes, à l’intrigante origine de leur passion de comédien et du monde du théâtre. Les vedettes de l’après-midi jouent le jeu, et c’est de manière détendue et honnête qu’ils essaient de répondre aux questions. Enfin, un administrateur du théâtre leur expliquera que l’Océan Nord, composé d’une petite équipe, est un lieu de production et de création.

Pour conclure, une phrase de Heiner Müller, emblème de ce théâtre leur a été donnée à méditer : « Notre tâche (ou bien tout le reste sera statistique et affaire d’ordinateur) est de travailler à la différence. »

Van Esch Angélique

La compagnie « Océan Nord » fêtera bientôt ses 30 ans. Lors de sa création (en juillet 1982), elle se nommait « le Théâtre du Ciel Noir » mais suite à un changement de lieu et de direction (en 1996), elle a pris son nom actuel. Mais pourquoi avoir choisi cette appellation ? En fait, les raisons sont un peu confuses mais on peut en retenir trois qui semblent les plus cohérentes :

• Le bâtiment où se trouve la compagnie du Théâtre Océan Nord se trouve dans le quartier nord de la ville de Bruxelles (à savoir, à Schaerbeek).
• A ses débuts, la compagnie jouait principalement des pièces d’auteurs venant du Nord de l’Europe (c’est toujours +/- le cas aujourd’hui).
• La nouvelle direction souhaitait rester dans le même esprit qu’au début de la compagnie ainsi le ciel est devenu la mer et le noir est devenu le nord. Il y a comme un effet miroir entre les deux appellations.

La compagnie a une devise qui est « Notre tâche (ou bien tout le reste sera pure statistique et affaire d’ordinateur) est de travailler à la différence. ». (Auteur : Heiner Müller).

Le théâtre ne représente JAMAIS des pièces dans un style classique, elle se veut de faire des représentations originales, différentes et privilégie fortement les premiers projets de jeunes diplômés.

A quoi ressemblent les locaux de la compagnie ?

Actuellement, le siège de la compagnie a pris place dans un ancien garage. D’ailleurs, en le visitant, on peut encore en voir certains vestiges. Par exemples : des lignes jaunes peintes au sol, une plaque tournante au sous-sol, une grande pente pour descendre à l’atelier…

La pièce des représentations du Théâtre Océan Nord n’est pas spécialement grande, elle possède une capacité d’environ 90 places mais cependant, on peut noter sa forme assez particulière : le plafond est bas (à 4 mètres de hauteur seulement), la largeur est restreinte (+/- 12 mètres) mais possède une longueur impressionnante (+/- 24 mètres) !

Le bâtiment comporte plusieurs étages :
ஃ le sous-sol où se trouvent les toilettes, l’entrepôt, la réserve de costumes et l’atelier.
ஃ le rez-de-chaussée où se trouve la cafétariat et la salle de représentation.
ஃ le premier étage où se trouvent les salles de répétition.
ஃ le deuxième étage où se trouvent les bureaux et encore des costumes.

Quelles activités sont organisées par la compagnie ?

Le théâtre organise assez régulièrement des ateliers pour les jeunes qui s’y intéressent afin de venir découvrir un peu l’envers du décor. Mais la compagnie ne s’arrête pas là afin d’ouvrir l’appétit aux jeunes vis-à-vis du théâtre ! Elle soutient énormément les jeunes qui sortent à peine de l’école pour lancer leur premier projet.

Comment se déroule la préparation d’une représentation ?

Les décors et objets qui servent dans les pièces sont « bricolés » par les régisseurs à partir de toutes sortes d’objets conservés au sous-sol. Cependant, au vu du temps de création assez court, si le travail de construction de certains objets ou autres ne suffit pas, la compagnie délègue parfois le travail lors d’ateliers. La compagnie a également une grande réserve de costumes qui peuvent être empruntés par les comédiens ou même, par d’autres personnes à condition de signer un contrat certifiant que les habits seront remis dans un état aussi impeccable qu’ils ont été reçus. Bien entendu, si les comédiens préfèrent se fournir ailleurs, rien ne les y interdit.

Rencontre avec un régisseur et un administrateur.

Nous avons rencontré Nicolas Sanchez (régisseur). Il nous a confié qu’étant adolescent il souhaitait travailler dans la photographie cinématographique mais qu’après certains incidents de parcours il en est arrivé, un peu par hasard, à travailler pour la compagnie Océan Nord et voyant que cela lui plaisait bien plus que son rêve initial, il y est resté. Il a effectué ses études à l’Infac.

Pour lui, la partie la plus dure du métier est la préparation et le fait de pouvoir gérer la lumière, les sons, les effets … en même temps lors de la représentation.

Le plus grand projet qu’a déjà mis sur pied la compagnie est celle de la pièce « 4.48 psychose », toutes les personnes ayant travaillé dessus en parlent encore !

Ensuite, nous avons rencontré Patrice Bonnafoux (administrateur) et nous avons appris que le choix des pièces qui vont être représentées est totalement libre, il n’y a aucune contrainte réelle, si ce n’est qu’il est fortement demandé de mettre des pièces belges en avant.

(…)

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Nouvelles

Depuis le mois de mai dernier, le Théâtre Océan Nord est partenaire du label United Stages, une initiative de plusieurs acteurs du monde culturel belge (francophone et néerlandophone) qui s’engagent à mener des actions de solidarité au profit des demandeurs d’asile, des réfugiés et des sans-papiers. Par des récoltes de fonds, des opérations de sensibilisation de nos publics et des initiatives citoyennes, nous souhaitons utiliser toutes les forces vives des arts vivants pour porter un changement positif. C’est dans ce cadre que nous organisons, à l’occasion des représentations du spectacle Nos gestes quotidiens ne sont que déclarations d’amour enflamées, une RECOLTE DE FONDS au profit de la Plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés. Nous proposons donc à nos spectateurs qui le souhaitent de payer leur entrée au spectacle à concurrence de 5, 10 ou 15 euros. Une urne à la billetterie vous permettra de déposer votre don. Merci pour votre générosité envers les plus démunis.

Les habitants du quartier se mobilisent pour notre théâtre !! Ils ont lancé une PÉTITION adressée au cabinet de la ministre Alda Greoli pour l’inviter à soutenir notre institution et ainsi préserver son rôle de cohésion sociale dans le quartier ! Vous voulez, vous aussi, signer cette pétition, cliquez-ici !.

Bravo à tous les gagnats des PRIX DE LA CRITIQUE 2017 et en particulier à Jasmina Douieb qui a remporté le prix de Meilleure mise en scène avec Taking Care of Baby.

Isabelle Pousseur était, cet été, l’invitée de David Courier sur BX1 dans son émission COURRIER RECOMMANDE. Découvrez la vidéo ici.

MAGIC KIDS était de retour cet été du 10 au 14 juillet avec un stage de théâtre et vidéo pour les enfants de 6 à 13 ans. Cliquez-ici pour découvrir la vidéo réalisée avec et par les enfants durant cette semaine de stage.

  • Théâtre Océan Nord
  • Rue Vandeweyer 63
  • Schaerbeek
  • Bruxelles, 1030
  • Reservation: 02/2167555
  • Administration: 02/2429689
  • Tarif plein: 12 euros
  • Tarif réduit (chômeur, sénior): 7,5
  • Tarif hyper réduit : 5 euros
  • Participation à Article 27 et Arscène 50
PNG - 4.5 ko

Le Théâtre Océan Nord est subventionné par la Fédération Wallonie-Bruxelles- Service du Théâtre. Il reçoit en outre l’aide de la COCOF - Service de la Culture

Newsletter

×