×

"Notre tâche (ou bien tout le reste sera pure statistique et affaire d’ordinateur) est de travailler à la différence." Heiner Müller

Saison: 2014 / 2015

L’Odeur des arbres

Koffi Kwahulé / Isabelle Pousseur

17 > 28/02


Exceptionnellement, en raison de la présence d’un enfant sur le plateau, représentations à 20h, sauf les mercredis à 19h30

Le 18 février, Koffi Kwahulé participera à un échange passionnant avec l’équipe et le public à l’issue de la représentation.

Mardi 24 février : représentation à 13h30 et à 20h

Relâche dimanche et lundi

Ceux qui campent chaque jour plus loin du lieu de leur naissance, ceux qui tirent chaque jour leur barque sur d’autres rives, savent mieux chaque jour le cours des choses illisibles...

Saint-John Perse

Isabelle Pousseur - l’Afrique - les Recréâtrales

2003 création du spectacle Bintou mis en scène par Rosa Gasquet au Théâtre Océan Nord. Le texte est de Koffi Kwahulé, auteur ivoirien qui vit en France depuis plus de trente ans. Dans la distribution, Étienne Minoungou joue l’oncle de Bintou. Cet acteur, metteur en scène et auteur propose à Isabelle Pousseur de participer aux Récréâtrales de Ouagadougou qui sont à la fois un lieu d’enseignement, de transmission, un espace de résidence et de création et un festival bisannuel qui regroupe de nombreux créateurs et compagnies des pays d’Afrique francophones. L’idée est d’y mener une formation pour une trentaine d’acteurs autour de scènes des artisans du Songe d’une nuit d’été de Shakespeare.

2012 Lors d’une réunion avec Jean-Louis Colinet, directeur du Théâtre National, dont Isabelle est une des artistes associées, elle présente divers projets qui concernent des textes contemporains pour la plupart. Elle livre à Colinet, son rapport puissant avec le Songe d’une nuit d’été. Une œuvre qu’elle n’imagine pas, maintenant, créer autre part qu’en Afrique. Il est convaincu de la nécessité de produire ce projet. Le spectacle sera finalement créé à Bruxelles et se jouera un peu plus tard à Ouagadougou aux Récréâtrales.

2014 La collaboration entre Les Récréâtrales dirigé par Étienne Minoungou et Isabelle Pousseur se prolonge avec L’Odeur des arbres.

L’Odeur des arbres, une fable africaine entre enquête et tragédie...

J’ai pensé qu’il était sans doute temps de travailler autour d’une écriture africaine cette fois. Connaissant assez peu cette littérature, je me suis dit que j’allais lire les autres pièces de Kwahulé, chose que je n’avais étrangement pas faite jusque-là. J’ai découvert un théâtre extrêmement intéressant. Je croyais que j’allais rencontrer une écriture qui ressemblait à Bintou, sans savoir ce que cela veut dire exactement, et j’ai découvert une variété et un travail sur la forme qui m’ont étonnée très positivement. J’ai commencé à tout lire, mais ne sachant pas sur combien d’acteurs je pouvais compter sur ce projet, je n’ai retenu aucun texte. En discutant avec Étienne, l’idée qu’il ne fallait pas dépasser une distribution de quatre acteurs m’a poussée à passer commande à l’écrivain.

L’Odeur des arbres est une pièce sur le retour d’une sœur aînée partie des années plus tôt et qui enquête sur la disparition suspecte de son père. Entre intrigue policière et tragédie, l’auteur ne prend pas parti mais installe une crise familiale, un face à face entre deux sœurs.

Ce spectacle a été créé au festival les Récréâtrales, à Ouagadougou, en octobre 2014 puis repris en février 2015 au Théâtre Océan Nord.

L'Equipe
L'Equipe
Extraits
Les à-côtés
Les images
La presse

Auteur Koffi Kwahulé metteure en scène Isabelle Pousseur Avec Urbain Guiguemde, Safoura Kaboré, Hypolitte Kanga, Anatole Koama, Halimata Nikiema, Yanaé Minoungou Scénographie Ange Bledja Kouassi Aide technique, scénographique et photos Michel BoermansLumières Nicolas Sanchez Régie Aurore Bolssens Musicien David P.B. Zoungrana Chorégraphe Stéphane Michaël Nana

Depuis quelques minutes, depuis une heure peut-être, peut-être même depuis le début, quand elle m’est apparue de l’autre côté du lac et qu’elle n’était alors qu’un point, je savais que c’était elle. Maintenant que la poussière s’est comme prosternée à ses pieds je la découvre. Une femme.

L’Odeur des arbres

C’est ça, toujours parler… La raison pour laquelle je suis partie… Parlementer, parler, parlementer, parler ! Pendant que le monde se fait ! Conseil municipal, et ça palabre ! Conseil des sages, et ça palabre ! Conseil des femmes battues, et ça palabre ! Conseil des filles-mères, et ça palabre ! Conseil des vieux garçons, et ça palabre ! Conseil des enfants abandonnés, et ça palabre ! Conseil des nourrissons nés avant terme, et ça palabre ! Conseil de ceux qui ne saluent pas les femmes un jour de pleine lune, et ça palabre ! Conseil de ceux qui ont un ongle incarné, et ça palabre ! Conseil des culs-de-jatte, et ça palabre ! Pour tout, ça palabre ! Sous la pluie, dans le vent, au milieu de la poussière, dans la boue, ça palabre ! Pendant que le monde se fait ! Des montagnes de paroles qui jamais n’ont posé une nouvelle marge au monde, des flots de paroles qui jamais n’ont accouché d’un rêve autre, qui même jamais n’ont réussi à faire bouger le cul au monde. Sais-tu pourquoi, Na’aba ? Elles ont tellement été parlées, ces paroles, qu’elles sont déjà mortes avant même d’être éjaculées de vos bouches. Des paroles qui ne portent aucun souffle d’âme ! Des cadavres de paroles.

L’Odeur des arbres, Maison

Matinée le mardi 24 février à 13h30

Pour les groupes et spectateurs qui le souhaitent, cette représentation sera précédée d’un repas (sur réservation) à 12h30 et suivie d’une rencontre conviviale avec l’équipe artistique du spectacle.

Rencontres après-spectacle

Une rencontre conviviale entre l’équipe artistique du spectacle et le public est prévue à l’issue des représentations des mercredis 18 et 25 février, ainsi qu’après la matinée théâtrale.

Le 18 février, Koffi Kwahulé, auteur de la pièce, participera à un échange passionnant avec l’équipe et le public... Ne manquez pas ce rendez-vous !

"L’Odeur des arbres" est une commande passée à l’écrivain d’origine ivoirienne Koffi Kwahulé par Etienne Minoungou et Isabelle Pousseur pour le festival Les Récréâtrales au Burkina Faso. Il a été créé en octobre 2014. Koffi Kwhalué participera à une rencontre exceptionnelle à l’issue de la représentation. L’occasion de revenir sur les origines de cette commande dont l’écriture a débuté en Afrique et s’est terminée en Europe.
Animation préparatoire

La responsable du public scolaire et associatif propose de venir présenter le spectacle dans les classes et associations qui le demandent. Exploration des thématiques et des personnages du spectacle, présentation de la démarche artistique, discussions et échanges seront au programme… Une manière vivante de se préparer à la représentation !

L'Equipe

Auteur Koffi Kwahulé metteure en scène Isabelle Pousseur Avec Urbain Guiguemde, Safoura Kaboré, Hypolitte Kanga, Anatole Koama, Halimata Nikiema, Yanaé Minoungou Scénographie Ange Bledja Kouassi Aide technique, scénographique et photos Michel BoermansLumières Nicolas Sanchez Régie Aurore Bolssens Musicien David P.B. Zoungrana Chorégraphe Stéphane Michaël Nana

Extraits

Depuis quelques minutes, depuis une heure peut-être, peut-être même depuis le début, quand elle m’est apparue de l’autre côté du lac et qu’elle n’était alors qu’un point, je savais que c’était elle. Maintenant que la poussière s’est comme prosternée à ses pieds je la découvre. Une femme.

L’Odeur des arbres

C’est ça, toujours parler… La raison pour laquelle je suis partie… Parlementer, parler, parlementer, parler ! Pendant que le monde se fait ! Conseil municipal, et ça palabre ! Conseil des sages, et ça palabre ! Conseil des femmes battues, et ça palabre ! Conseil des filles-mères, et ça palabre ! Conseil des vieux garçons, et ça palabre ! Conseil des enfants abandonnés, et ça palabre ! Conseil des nourrissons nés avant terme, et ça palabre ! Conseil de ceux qui ne saluent pas les femmes un jour de pleine lune, et ça palabre ! Conseil de ceux qui ont un ongle incarné, et ça palabre ! Conseil des culs-de-jatte, et ça palabre ! Pour tout, ça palabre ! Sous la pluie, dans le vent, au milieu de la poussière, dans la boue, ça palabre ! Pendant que le monde se fait ! Des montagnes de paroles qui jamais n’ont posé une nouvelle marge au monde, des flots de paroles qui jamais n’ont accouché d’un rêve autre, qui même jamais n’ont réussi à faire bouger le cul au monde. Sais-tu pourquoi, Na’aba ? Elles ont tellement été parlées, ces paroles, qu’elles sont déjà mortes avant même d’être éjaculées de vos bouches. Des paroles qui ne portent aucun souffle d’âme ! Des cadavres de paroles.

L’Odeur des arbres, Maison

Les à-côtés

Matinée le mardi 24 février à 13h30

Pour les groupes et spectateurs qui le souhaitent, cette représentation sera précédée d’un repas (sur réservation) à 12h30 et suivie d’une rencontre conviviale avec l’équipe artistique du spectacle.

Rencontres après-spectacle

Une rencontre conviviale entre l’équipe artistique du spectacle et le public est prévue à l’issue des représentations des mercredis 18 et 25 février, ainsi qu’après la matinée théâtrale.

Le 18 février, Koffi Kwahulé, auteur de la pièce, participera à un échange passionnant avec l’équipe et le public... Ne manquez pas ce rendez-vous !

"L’Odeur des arbres" est une commande passée à l’écrivain d’origine ivoirienne Koffi Kwahulé par Etienne Minoungou et Isabelle Pousseur pour le festival Les Récréâtrales au Burkina Faso. Il a été créé en octobre 2014. Koffi Kwhalué participera à une rencontre exceptionnelle à l’issue de la représentation. L’occasion de revenir sur les origines de cette commande dont l’écriture a débuté en Afrique et s’est terminée en Europe.
Animation préparatoire

La responsable du public scolaire et associatif propose de venir présenter le spectacle dans les classes et associations qui le demandent. Exploration des thématiques et des personnages du spectacle, présentation de la démarche artistique, discussions et échanges seront au programme… Une manière vivante de se préparer à la représentation !

Images
La presse

Une coproduction du Théâtre Océan Nord (Belgique), de la Compagnie Falinga-projet Récréâtrales (Burkina Faso) et du CRESAS (Côte d’Ivoire) avec l’aide de la CITF (Commission Internationale du Théâtre Francophone) et de Wallonie Bruxelles International.

Nouvelles

Le Théâtre Océan Nord accueillera le samedi 28 avril prochain un festival du projet LA SCENE AUX ADOS en partenariat avec Ithac. Trois groupes de deux écoles bruxelloises présenteront le fruit de leur travail à 19h. Pour connaître le programme complet de cette soirée et avoir plus d’infos sur ce projet, cliquez-ici.

8e édition du PROJET EMILE MAX : les élèves de 5e en option théâtre du Lycée voisin ont présenté le jeudi 29 (18:00) et vendredi 30 mars (9:00 et 11:00) leur version du texte TOURISTA de M. von Mayenburg. Cliquez ici pour plus d’infos sur le projet !

Un quatrième stage MA MAISON AMBULANTE s’est déroulé ici durant les vacances de Pâques du 9 au 13 avril, stage de théâtre à destination d’enfants primo-arrivants du quartier, en partenariat avec la Maison d’enfants Les Amis d’Aladdin.

  • Théâtre Océan Nord
  • Rue Vandeweyer 63
  • Schaerbeek
  • Bruxelles, 1030
  • Reservation: 02/2167555
  • Administration: 02/2429689
  • Tarif plein: 12 euros
  • Tarif réduit (chômeur, sénior): 7,5
  • Tarif hyper réduit : 5 euros
  • Participation à Article 27 et Arscène 50
PNG - 4.5 ko

Le Théâtre Océan Nord est subventionné par la Fédération Wallonie-Bruxelles- Service du Théâtre. Il reçoit en outre l’aide de la COCOF - Service de la Culture

Newsletter

×