×

"Notre tâche (ou bien tout le reste sera pure statistique et affaire d’ordinateur) est de travailler à la différence." Heiner Müller

Saison: 2008 / 2009

Et Blanche aussi

Félicie Artaud / Aurélie Namur

Une création de la compagnie Les Nuits Claires
et de la compagnie Agnello Crotche

Représentations du 26 mai au 6 juin 2009


Texte : Aurélie Namur

Mise en scène, dramaturgie, collaboration à l’écriture : Félicie Artaud

Interprétation : Aurélie Namur (La princesse), Félicie Artaud (La conteuse)

Collaboration artistique : Sophie Leso

Costume princesse : Geneviève Joris

Couture : Geneviève Joris, Patricia Coppé

Costume conteuse : Claire Farah

Création lumière : Dimitri Joukovsky

Décor sonore : Antoine Blanquart

Découpe palais, visuel du spectacle : Antoine Blanquart

Diffusion : My-Linh Bui

Administration : Elisa Cornillac

Représentations à 20h30
Excepté les mercredis à 19h30
Relâche dimanche et lundi

Un jour... Une princesse... Un palais

Blanche est parfaite. Son palais, entouré de murs invisibles. Sa vie, une (longue) suite de rituels muets et solitaires. Dans le palais de Blanche, tout est fermé, verrouillé, cadenassé. Alors comment s’étonner qu’un jour la voix s’échappe, le corps déraille, et que sous la poussée des éléments le palais explose.

Et Blanche aussi est un conte. Il emprunte un décor connu, un style enchanteur… Pour mieux parler d’une révolution. Comment la vie immuable et parfaite de la princesse va progressivement s’effriter, comment Blanche passera de la pureté à l’impureté en se confrontant au monde...
Voilà les thèmes qui tissent ce récit.

Nous avons voulu un décor immatériel, entièrement figuré par la lumière, un théâtre reposant avant tout sur le corps, un langage à la fois charnel et codé. Le corps toujours y est métaphorique de l’âme, il est langage, il exhibe les symptômes, les pulsions. Au spectateur la charge de les interpréter… En cela, Et Blanche aussi est aussi un récit ouvert, où chacun peut s’identifier.
Quand elle entrait dans la salle secrète, elle était toujours intimidée. Puis finalement, elle se laissait aller à toutes sortes de métamorphoses. Elle devenait un homme, un arbre, un objet sexuel. Enfin, elle se prêtait à toutes sortes d’expérimentations inavouables.
Elle s’entraînait à douter de son existence, puis à se divertir, puis à perdre l’équilibre, puis à se sentir possédée.
"
Félicie Artaud

"Quand la princesse sortait, elle avait tout oublié, et la vie reprenait son cours normal dans le Palais. Bien sûr la salle secrète était secrète, elle n’en aurait parlé à personne. A qui en aurait-elle parlé d’ailleurs, elle vivait seule…"
Extrait du spectacle

"Assise sur le côté de la scène, Félicie Artaud nous conte le destin de Blanche, princesse muette à l’âme immaculée et à la sagesse immense, enfermée dans un palais de lumière. Au fil du récit, Aurélie Namur, dans son kimono blanc, donne vie et gestes à cette marionnette impeccable et à ses journées de métronome. Vient alors le moment qu’on préfère : la déconstruction du mythe. Etouffant dans sa propre perfection, la princesse va trouver dans une salle secrète une échappatoire à ses pulsions les plus inavouables avant de découvrir la parole dans une comique logorrhée et se laisser mourir de honte pour enfin renaître et découvrir le monde. Morale de l’histoire : on ne peut habiter cette terre qu’en se confrontant à sa réalité."
Catherine Makereel, Le Soir, le 11 janvier 2008

Vous avez dit japonais ?

"Dans ce projet, Aurélie et moi voulions que le corps soit central. Trouver le vocabulaire gestuel d’un personnage, en faire une partition exacte et riche qui soit
porteuse de sens, d’humour et d’émotions, voilà tout le projet. L’univers de la princesse s’est imposé à nous sous le terme « japonisant » avec toute la distance et l’humour que le mot peut comporter. La princesse a de longs cheveux noirs, porte un kimono, marche en glissant sur le sol, comme elle a vu faire les geishas, se réveille au son d’une musique japonaise, et même sa transe a quelque chose de japonais. Elle est belle et hiératique, ses émotions sont contenues et raffinées.

Et ce faisant, nous accusons le trait. Elle mange un peu trop délicatement, elle se déplace de manière un peu trop figée. Si cet excès de délicatesse amuse, il dérange aussi.

Cet emprunt au style japonais nous permet de donner à la princesse la grâce qu’il lui faut, mais il accuse aussi le caractère stérile de sa vie. Car ce code qui raconte la maîtrise de la princesse n’est là que pour se fissurer au fur et à mesure du spectacle. Le corps poli et policé de la princesse va céder sous la poussée du désir, des pulsions. En fin de compte, ce vocabulaire oriental n’est proposé que comme point de départ, afin qu’il dialogue ensuite avec la chair, la sauvagerie, l’érotisme.

Ainsi la forme dialoguera avec le brut, l’élégant avec le déjeté. Voilà pourquoi tout, dans le palais de blanche, est « japonisant », sans être japonais. Et la princesse n’a évidemment jamais mis les pieds au pays de Mishima.


-  "La chambre secrète" : Atelier en marge de "Et blanche aussi"

L’atelier La chambre secrète, encadré par Félicie Artaud et Aurélie Namur, initiera les participants aux thèmes et au processus de création du spectacle.
En fonction des groupes, une des deux explorations suivantes sera proposée dans la scénographie du spectacle :

1) Guidés par les animatrices, les participants seront amenés à imaginer leur propre « chambre secrète », comme un espace de liberté et d’expérimentation où le corps et le geste se déploient. Dans un processus de création rappelant celui de Et blanche aussi, chacun partira d’un formulaire simple : Quelle forme a-t-elle, quel chemin dois-je emprunter pour y accèder, que s’y passe-t-il ?…

2) Les participants se livreront à une exploration plus gestuelle : familiarisation avec la danse indienne et la langue des signes dont s’est inspiré le spectacle. À partir d’un travail sur le mouvement et sur l’expression des émotions par le corps, chacun imaginera son propre langage en lien avec les mots et phrases de la princesse Blanche.

Ateliers d’une durée de deux heures, proposés sur rendez-vous du 19 mai au 4 juin inclus, au Théâtre Océan Nord.
Actuellement un atelier est déjà complet le 2 juin, nous cherchons à compléter un celui qui se déroulera le 27 ou le 28 mai de 10h à 12h.

Infos et inscription : Anne D’hond contact oceannord.org ou 02/242.96.89

-  Exposition « L’Heure Atelier » du 27 mai au 6 juin

« L’Heure Atelier », Centre d’Expression et de Créativité situé au sein du centre de santé mentale La Gerbe à Schaerbeek, présente une nouvelle exposition dans le cadre du spectacle Et blanche aussi.

Vernissage le 27 mai à 18h suivi du spectacle Et blanche aussi (tarif préférentiel de 5€ pour les personnes présentes lors du vernissage soit entre 18h et 18h30).

-  Pas de Journée-Rencontre pour « Et Blanche aussi »

Les images
La presse

Un Accueil du Théâtre Océan Nord
Avec l’aide du Ministère de la Communauté Française Wallonie Bruxelles, Service du Théâtre.
Une coproduction du Théâtre de la Grande Ourse, Scène conventionnée de Villeneuve lès Maguelone.
Avec le soutien de l’ONDA (France), du Jeune Théâtre National (Paris), du Théâtre de la Galafronie (Bruxelles), de la Mairie de (Paris Jeune Talent 2007 spectacle vivant), du Théâtre-Studio d’Alfortville.

Etapes de travail en janvier 2007 dans le cadre du festival « Jeune création » de Jean-François Politzer au Théâtre de la Vie mais également à la Balsamine et au Jeune Théâtre National à Paris.
Création à Genappe le 10 octobre 2008.

Nouvelles

Depuis le mois de mai dernier, le Théâtre Océan Nord est partenaire du label United Stages, une initiative de plusieurs acteurs du monde culturel belge (francophone et néerlandophone) qui s’engagent à mener des actions de solidarité au profit des demandeurs d’asile, des réfugiés et des sans-papiers. Par des récoltes de fonds, des opérations de sensibilisation de nos publics et des initiatives citoyennes, nous souhaitons utiliser toutes les forces vives des arts vivants pour porter un changement positif. C’est dans ce cadre que nous organisons, à l’occasion des représentations du spectacle Nos gestes quotidiens ne sont que déclarations d’amour enflamées, une RECOLTE DE FONDS au profit de la Plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés. Nous proposons donc à nos spectateurs qui le souhaitent de payer leur entrée au spectacle à concurrence de 5, 10 ou 15 euros. Une urne à la billetterie vous permettra de déposer votre don. Merci pour votre générosité envers les plus démunis.

Les habitants du quartier se mobilisent pour notre théâtre !! Ils ont lancé une PÉTITION adressée au cabinet de la ministre Alda Greoli pour l’inviter à soutenir notre institution et ainsi préserver son rôle de cohésion sociale dans le quartier ! Vous voulez, vous aussi, signer cette pétition, cliquez-ici !.

Bravo à tous les gagnats des PRIX DE LA CRITIQUE 2017 et en particulier à Jasmina Douieb qui a remporté le prix de Meilleure mise en scène avec Taking Care of Baby.

Isabelle Pousseur était, cet été, l’invitée de David Courier sur BX1 dans son émission COURRIER RECOMMANDE. Découvrez la vidéo ici.

MAGIC KIDS était de retour cet été du 10 au 14 juillet avec un stage de théâtre et vidéo pour les enfants de 6 à 13 ans. Cliquez-ici pour découvrir la vidéo réalisée avec et par les enfants durant cette semaine de stage.

  • Théâtre Océan Nord
  • Rue Vandeweyer 63
  • Schaerbeek
  • Bruxelles, 1030
  • Reservation: 02/2167555
  • Administration: 02/2429689
  • Tarif plein: 12 euros
  • Tarif réduit (chômeur, sénior): 7,5
  • Tarif hyper réduit : 5 euros
  • Participation à Article 27 et Arscène 50
PNG - 4.5 ko

Le Théâtre Océan Nord est subventionné par la Fédération Wallonie-Bruxelles- Service du Théâtre. Il reçoit en outre l’aide de la COCOF - Service de la Culture

Newsletter

×