×

"Notre tâche (ou bien tout le reste sera pure statistique et affaire d’ordinateur) est de travailler à la différence." Heiner Müller

Saison: Ateliers

Ateliers

En 1996, après 13 ans d’existence itinérante, nous avons décidé de poser nos valises dans un ancien garage de la rue Vandeweyer à Schaerbeek, volontairement au cœur d’un quartier réputé “difficile” de Bruxelles, pour y développer notre démarche.

Outre notre travail de création propre et l’accueil des jeunes compagnies, il s’agissait pour nous de développer un volet nouveau de notre pratique en cherchant d’autres publics au travers d’ateliers tant vers des professionnels que vers des amateurs. Ces démarches s’accompagnant toujours d’une relation, la plus continue possible, avec les habitants du quartier.

Cette page présente les différents ateliers passés ou à venir.

Ateliers professionnels
Ateliers professionnels
Atelier amateur
Archives Ateliers pros
Archives Ateliers amateurs

Depuis près de 20 ans, le Théâtre Océan Nord propose des temps de formation pour les professionnels des arts de la scène, comédiens en particulier. En effet, ce lieu se définit avant tout comme un espace d’apprentissage, d’expérience et de jouissance, avant même d’être un théâtre au sens de "producteur de spectacles". Donner la possibilité à des comédiens professionnels de travailler hors d’une production, en grand nombre, sur des textes peu joués et dans une temporalité confortable revitalise la pratique et permet des échanges artistiques de grande qualité.

Deux nouveaux ateliers professionnels se dérouleront au sein des murs d’Océan Nord cette saison 2017/2018 :

1. Atelier Penthésilée

Du 4 au 22 septembre 2017

Dirigé par le metteur en scène Thibaut Wenger sur le texte Penthésilée de Heinrich von Kleist.
Toutes les infos sur cet atelier en cliquant ici !

2. Atelier Tourista

En deux périodes : du 2 au 27 janvier 2018 et du 26 février au 24 mars 2018

Dirigé par Isabelle Pousseur sur le texte Tourista de Marius von Mayenburg.
Toutes les infos sur cet atelier en cliquant ici !

Fidèle à sa longue tradition d’ouvrir son espace aux non-pofessionnels, le Théâtre Océan Nord propose un atelier hebdomadaire (séances le samedi après-midi) pour les amateurs de tous horizons, sans prérequis nécessaires. L’objectif premier est de vivre une expérience théâtrale collective, fondée sur l’échange et le plaisir du jeu. La participation est gratuite afin de permettre à un plus grand nombre d’y participer.

La particularité de cet atelier est de s’étendre sur une période d’une année pleine, soit plus longue qu’une année académique, temps nécessaire à la constitution d’un groupe solide et à l’élaboration d’un projet scénique construit avec les participants. Celui-ci s’achève en général en beauté par une série de représentations de leur création qui remporte toujours un très beau succès auprès du public de par sa qualité et son audace.

Atelier intergénérationnel 2016/2017

L’atelier en cours, qui a débuté en octobre 2016, réunit une trentaine de curieux menés par un quintuor d’artistes professionnels : Guillemette Laurent, metteure en scène, Catherine Salée, comédienne, Marie Henry, auteure, ainsi qu’Ilyas Mettioui et David Scarpuzza comme assistants.
Ensemble, ils dévoileront le fruit de cette grande aventure humaine et artistique du 27 novembre au 3 décembre 2017 pour une série de 7 représentations.

Pour plus d’infos sur le spectacle, cliquez ici.

Infos : Daphné Ansiaux - 02 242 96 89 - contact oceannord.org

Avec le soutien du Service culture de la COCOF.

2000 - L’Atelier Bond

Vaste atelier dirigé par Isabelle Pousseur et destiné à une cinquantaine d’acteurs autour des Pièces de guerre d’Edward Bond.

JPEG - 96.3 ko

A l’issue de l’atelier, lors de sa présentation au public, le théâtre a eu la joie d’accueillir Edward Bond lui-même qui, en plus d’une conférence publique, a dirigé deux jours de travail avec les comédiens de l’atelier. Ces derniers ont pu bénéficier non seulement du point de vue de l’auteur sur sa pièce, mais aussi d’une méthode de travail très complète, d’outils de réflexion et de pratiques théâtrales raffinées, fruits d’une longue expérience acquise lors des nombreux stages qu’il a menés en Angleterre ou à l’étranger.

2001/2004 - Le Studio

Après l’expérience de l’Atelier Bond mené avec un nombre d’acteurs très important, Isabelle Pousseur a souhaité constituer un groupe plus restreint pour mener à bien une réflexion sur la nécessité du théâtre.

Ce groupe, créé en août 2001 avec des praticiens de théâtre (acteurs mais aussi dramaturges et metteurs en scène), s’est réuni plusieurs fois par an en fonction des disponibilités de chacun. Le travail réalisé depuis 2001 a donné lieu à une importante matière transcrite, composée de diverses communications demandées à chacun des participants à partir de consignes données par Isabelle Pousseur.

Ce matériau a donné lieu à Comme un animal qui cherche une source parce qu’il a soif, un travail d’écriture présenté au public dans une forme singulière (prises de paroles, lectures de textes mais aussi propositions sur le plateau) lors des Troisièmes Rencontres d’ateliers en décembre 2004.

2010 - Les Ateliers Selby

Cet atelier qui s’est déroulé en juin et en août 2010, a réuni deux groupes de 35 comédiens professionnels autour d’Isabelle Pousseur qui les a dirigés, assistée de Guillemette Laurent et Coline Struyf.

L’atelier a porté sur le roman de Hubert Selby Jr Last Exit To Brookyn et plus particulièrement sur son dernier chapitre intitulé Coda. Il a permis de poser les questions de l’adaptation du roman au théâtre, de l’équilibre entre narration et incarnation, en cherchant à rendre compte d’une œuvre dont les anecdotes ne sont pas théâtrales, mais qui possède une langue puissante et musicale.
Les participants ont été amenés à constituer de petits groupes de travail à la recherche de trois axes : comment rendre compte théâtralement de la structure éclatée et très rigoureuse de ce chapitre du roman, comment incarner les personnages, leur violence, leur humanité, tout en préservant la forme narrative et enfin, comment produire cette langue, la respirer, lui donner son énergie et son rythme.

Les Rencontres d’ateliers

Depuis 1997, le Théâtre Océan Nord est le lieu de naissance d’un nombre important de spectacles réalisés avec des amateurs. Ces groupes d’amateurs sont soit des groupes déjà constitués qui font appel à un professionnel et qui sont ensuite "hébergés" par le Théâtre Océan Nord pour tout le temps de leur création, soit des groupes constitués par le Théâtre Océan Nord lui-même et composés de personnes ayant des origines culturelles et des âges très différents, habitants de Schaerbeek ou d’autres communes de l’agglomération bruxelloise.

Plusieurs festivals appelés Rencontres d’ateliers ont donc été créés entre 2000 et 2014, afin de permettre à ces différents groupes d’amateurs de présenter leur travail devant un public. D’autres spectacles furent aussi parfois accueillis lors de ces petits festivals, des spectacles qui n’avaient pas été créés au sein des murs d’Océan Nord, mais réalisés dans des perspectives proches de la sienne par diverses associations de Belgique ou d’ailleurs.

Ces Rencontres d’Ateliers connaissent un vif succès auprès du public et particulièrement auprès du public du quartier. Ces festivals sont ainsi une occasion pour le Théâtre Océan Nord, d’aller à la rencontre de spectateurs qui ne viennent pas au théâtre dans d’autres circonstances.

Voici quelques traces de ces rencontres :

2002

A l’initiative du Théâtre Océan Nord, le spectacle Le Secret d’El Mekki , comportait une vingtaine de personnes de 8 à 58 ans et connut un très vif succès, principalement auprès du public du quartier. Il a été repris avec le même accueil la saison suivante et également lors de rencontres d’ateliers organisées à Avignon.

2004

Toujours à l’initiative du Théâtre Océan Nord, le spectacle présenté en 2004, El Barrio , se composait de 21 adultes de 16 à 50 ans et de 7 enfants de 8 à 14 ans. Entrant dans une dimension européenne, il a été joué à Varsovie et à Avignon.

Ces deux premiers spectacles (El Mekki et El Barrio) furent composés à partir d’un atelier d’écriture dirigé soit par Laurence Vielle soit par Rosa Gasquet et a mis ensuite en scène par Isabelle Pousseur.

2006

Lors de ces Rencontres d’Ateliers, le public a pu découvrir le travail de deux nouveaux ateliers du Théâtre Océan Nord. Le premier, dont le spectacle s’est intitulé Un mauvais moment à passer , était essentiellement composé d’adolescents et fut dirigé par les comédiennes Catherine Salée et Véronique Dumont. Le deuxième, dont le spectacle s’intitulait Résidence Provisoire , était composé d’adultes et dirigé par Amid Chakir. Il a été repris aussi en aux Rencontres de 2008.

2008

L’atelier intitulé Récits d’Origines a été mené par la comédienne Candy Saulnier en étroite collaboration avec Alain Cofino Gomez (écrivain) et Marie-Rose Meysman (conteuse). Il se composait d’un groupe d’une vingtaine de personnes d’âges et d’origines diverses. Partage de récits d’origines, découverte de la part la plus intime qui se reflète dans les textes de chacun, histoires vraies ou réinventées. La mise en mots de ces paroles vivantes pour le théâtre a pris la forme d’une veillée, La veillée des origines lors des Rencontres d’Ateliers de décembre 2008.

2010

Débuté en janvier 2009, l’atelier qui a donné naissance au spectacle Histoires d’A. s’adressait à des adolescents. Menés par Guillemette Laurent et Catherine Salée, il a été présenté à l’occasion des Rencontres d’Ateliers de mai 2010. Les participants ont eu l’occasion, au cours du travail, d’explorer la thématique de l’amour au travers de textes plus ou moins littéraires, d’improvisations, d’écriture automatique, de chansons et de bandes dessinées.

2013

Cette année fut l’occasion de présenter le travail de nombreux artistes :

Cycle d’ateliers mené par Thibaut Wenger en parallèle du spectacle Woyzeck

Thibaut Wenger, directeur du festival Premiers Actes, développe depuis 2007 un projet de théâtre de jeune création et de société en périphérie de Mulhouse (Alsace), dans un grand ensemble fortement marqué par la désindustrialisation. Parallèlement à la création de son spectacle Woyzeck présenté au Théâtre Océan Nord en juin 2012, il a voulu proposer un cycle d’ateliers animés par des comédiens pour un public du quartier et d’associations, faisant écho à son travail en France, mais s’adressant cette fois à une population en grande partie issue de vagues d’immigrations successives.
L’objectif de cette aventure n’était donc pas seulement artistique mais aussi de médiation culturelle. Cette expérience théâtrale s’est ainsi réalisée en plusieurs étapes autour d’attentes pratiques ayant des retombées directes dans la vie quotidienne : espace convivial de relations sociales, apprentissage de la langue... Il s’agissait dans un premier temps de susciter le partage d’expériences de vie (ou habitant l’imaginaire) entre les participants. Les comédiens interprètent ensuite des scènes sur cette base et demandent aux participants d’imaginer d’autres scènes qui y font écho. Les comédiens aidaient ensuite les participants à réaliser ces scènes.
Le projet a permis à des personnes appartenant à des groupes sociaux différents de se rencontrer sur scène autour d’une forme traditionnelle, connue de tous. Et la rencontre sur scène de groupes sociaux différents oblige le théâtre à évoluer vers des formes nouvelles... une aventure pour tous !

Les représentations se sont déroulées le samedi 25 mai 2013. Ce même jour, d’autres formes scéniques, furent accueillies et présentées :

Présentation de l’atelier-théâtre du Centre psychiatrique de jour de l’Hôpital César de Paepe

Le spectacle L’Air de rien fut présenté par Peter palasthy, metteur en scène qui dirige cet atelier, par les mots suivants : "Cette année nous commenceront par prendre un café sur scène devant vous, oui comme un matin, ils feront comme si c’était le matin d’un petit déjeuner et celui-ci s’avèrera un peu particulier … en fin de compte ils construiront une boîte et peut-être cette boîte sera la réponse à une question ; et puis Wilhelm Reich interviendra pour nous dire pourquoi nous sommes petits ; et peut-être écouteront-ils du Pink Floyd (de préférence Atom Heart Mother) mais ce qui est certain, c’est que certains souffleront et d’autres seront soufflés. ..
J’ai beau me creuser la tête je ne peux pas en dire beaucoup plus pour l’instant : le chantier a commencé en décembre et s’est poursuivi jusqu’en février… à l’heure où j’écris ces quelques lignes, il est interrompu et reprendra début mai pour finaliser un objet qui permettra aux patients et aux soignants du centre d’expérimenter, l’air de rien, les affres de la scène et les délices du regard de cet étrange animal, cette hydre bienveillante, le public.
"

Présentation de la collaboration entre les comédiens du Créahm de Liège et les étudiants de l’ESACT (Conservatoire de Liège)

Ils s’appellent tous Roméo et Juliette est le titre de l’adaptation libre de Roméo et Juliette de William Shakespeare proposée par le Créahm et les étudiants du Conservatoire de Liège dans le cadre d’ateliers communs menés par Isabelle Gyselinx (ESACT) et Alain Winand (Créahm) de janvier à mars 2013.
En 2008/2009 s’amorce une collaboration entre ces deux structures, qui se poursuit en 2010/2011, en 2013 et au delà, dans le but de sensibiliser à la différence et à son acceptation dans le domaine du théâtre. Trouver un langage commun entre artistes pour ensuite le faire connaître au public, créer des traces et les diffuser, voilà le défi que ce sont lancés ces deux structures. Les intérêts majeurs sont la confrontation des artistes du Créahm aux futurs acteurs professionnels de l’ESCAT, l’apprentissage de la différence pour les uns, l’adaptation à un projet artistique commun pour les autres. Pour tous, la question du sens du théâtre.
D’un point de vue artistique, l’objectif est, d’année en année, d’aller plus loin dans la notion de dramaturgie et dans l’interprétation d’un personnage. D’un point de vue pédagogique, de pouvoir formuler d’une manière commune les consignes et les enjeux de celles-ci. Cette année, les différentes thématiques abordées sont l’amour, la haine, le bannissement, l’exil, la mort, les retrouvailles, le secret, les montagnes russes de la vie en quelque sorte.

Reflets d’un Banquet, ateliers populaires d’échange autour du Banquet de Platon

Au mois de février 2013, le Théâtre Océan Nord a accueilli durant 5 jours l’équipe de Pauline d’Ollone pour ces ateliers d’échanges ouverts à tous pour en être spectateurs et acteurs. Voici comment l’équipe a décrit ce projet :
"Transmettre le matin, répéter l’après-midi et jouer le soir. Créer une relation forte et nouvelle entre spectateurs et acteurs. 
Un dispositif singulier qui mérite quelques mots d’explication : le matin, on est amené à voir ce qui se fait habituellement dans le secret des répétitions et à être partie prenante du travail de création ; le soir on a observé comment les recherches du matin deviennent spectacle
 et comment les propositions et les questionnements des uns et des autres peuvent influencer la création.
Un des axes fort du projet fut la prise de parole en public, l’art de convaincre et de séduire un auditoire. Mélanger les différents rapports à la parole pour les faire se rencontrer et s’enrichir. Et pour cela, la rencontre fut organisée autour d’avocats, de comédiens et de slameurs ou d’autres catégories socio-professionelles qui se sont réunies autour d’un même travail sur le texte de Platon. L’intérêt premier de cette expérience fut l’échange artistique avec l’autre, qu’il soit comédien ou non.

 L’objectif était de rendre la création d’un texte philosophique et exigeant accessible à tous. Au final, les ateliers et leurs présentations furent l’occasion de créer des rencontres et une mixité sociale, en permettant à des publics venus d’horizons différents de se rencontrer
"
Avec l’aide de la Fédération Wallonie-Bruxelles/ En coproduction avec le Rafistole Théâtre.

Les Ateliers amateurs depuis 2014

L’Atelier Boom

Depuis 2013/2014, le metteur en scène Ilyas Mettioui mène des ateliers amateurs au Théâtre Océan Nord en partenariat avec l’Espace Magh. C’est un projet accueilli par le théâtre.

Le résultat du premier atelier a donné naissance au spectacle le Le Boomerang / Le poisson qui se bar. Le mot "boomerang" a d’ailleurs donné son nom à l’atelier qui réunit des jeunes gens de tous les horizons culturels. Ce premier spectacle fut joué trois fois en juin 2014 lors du Week-end de clôture de saison, en parallèle des représentations du spectacle Inadapté de Paul Camus. Ce spectacle a ensuite tourné dans différents lieux de la capitale tout au long de l’année 2015.

JPEG - 704.8 ko

Cette année-là, l’atelier mené a donné naissance à un second spectacle, Les cygognes, qui fut joué lors du Week-end de clôture de la saison 2015/2016.

Atelier pour jeunes amateurs de 15 à 23 ans

Le Théâtre Océan Nord a tenté de relever un défi : réunir une vingtaine de jeunes amateurs d’âges et d’horizons culturels très divers pour réaliser un spectacle. Guidés par deux professionnelles, l’une comédienne - Catherine Salée -, l’autre metteure en scène - Guillemette Laurent -, ils se sont réunis pratiquement tous les samedis après-midi durant plus d’un an pour travailler à ce projet ambitieux et risqué… Quelles chances avait-on que cela marche ? Une jeune fille de 15 ans n’a pas du tout la même vie qu’un garçon de 23 ans ! Et pourtant… Leur enthousiasme et leur désir de faire du théâtre ont fait de ces différences, qui auraient pu être des obstacles, le moteur même de leur cohésion et de leur créativité !

JPEG - 151 ko

Leur axe de recherche principal fut en effet de développer un travail sur la choralité, interrogeant la place de l’individu au sein des collectivités, oscillant entre solitude et dépendance aux autres. Pour cela, ils ont exploré diverses sources : romans, films de fiction et documentaires, textes dramatiques classiques et contemporains, etc. Toutes faisaient échos à leur propre réalité : celle d’une jeunesse en proie au devenir, à l’attente, aux changements, ... Utiliser cette inventivité propre à ces âges où l’on passe de l’enfance à l’adolescence et de l’adolescence à la vie adulte.

C’est ainsi qu’est né Exit, le spectacle qu’ils ont joué 4 fois au Théâtre Océan Nord du 22 au 25 octobre 2015.

Si l’on devait résumé ce voyage dans l’univers débordant de cette jeunesse, nous dirions qu’ Exit c’est l’histoire d’un groupe de jeunes qui deviennent subitement des personnages ! Voilà la trame de fond de ce spectacle qui dépeint une jeune troupe dans sa tentative de monter une pièce de théâtre… Du théâtre dans le théâtre donc, où les bâtons mis dans les roues de ce désir théâtral provoquent un débordement de créativité. Cette mise en abîme puise dans la réalité des comédiens en herbe pour nourrir sa théâtralité ; qu’ils soient jeunes adolescents ou jeunes adultes, on les découvre au bord de quelque chose, sur le point de devoir vivre autrement, de s’élancer vers une nouvelle vie à la fois désirée et redoutée, passage que nous sommes tous amenés à franchir au cours de notre existence et qui permet de poser un regard constructif sur cette jeunesse que nous voulons encourager et mettre en valeur.




Ateliers professionnels

Depuis près de 20 ans, le Théâtre Océan Nord propose des temps de formation pour les professionnels des arts de la scène, comédiens en particulier. En effet, ce lieu se définit avant tout comme un espace d’apprentissage, d’expérience et de jouissance, avant même d’être un théâtre au sens de "producteur de spectacles". Donner la possibilité à des comédiens professionnels de travailler hors d’une production, en grand nombre, sur des textes peu joués et dans une temporalité confortable revitalise la pratique et permet des échanges artistiques de grande qualité.

Deux nouveaux ateliers professionnels se dérouleront au sein des murs d’Océan Nord cette saison 2017/2018 :

1. Atelier Penthésilée

Du 4 au 22 septembre 2017

Dirigé par le metteur en scène Thibaut Wenger sur le texte Penthésilée de Heinrich von Kleist.
Toutes les infos sur cet atelier en cliquant ici !

2. Atelier Tourista

En deux périodes : du 2 au 27 janvier 2018 et du 26 février au 24 mars 2018

Dirigé par Isabelle Pousseur sur le texte Tourista de Marius von Mayenburg.
Toutes les infos sur cet atelier en cliquant ici !

Atelier amateur

Fidèle à sa longue tradition d’ouvrir son espace aux non-pofessionnels, le Théâtre Océan Nord propose un atelier hebdomadaire (séances le samedi après-midi) pour les amateurs de tous horizons, sans prérequis nécessaires. L’objectif premier est de vivre une expérience théâtrale collective, fondée sur l’échange et le plaisir du jeu. La participation est gratuite afin de permettre à un plus grand nombre d’y participer.

La particularité de cet atelier est de s’étendre sur une période d’une année pleine, soit plus longue qu’une année académique, temps nécessaire à la constitution d’un groupe solide et à l’élaboration d’un projet scénique construit avec les participants. Celui-ci s’achève en général en beauté par une série de représentations de leur création qui remporte toujours un très beau succès auprès du public de par sa qualité et son audace.

Atelier intergénérationnel 2016/2017

L’atelier en cours, qui a débuté en octobre 2016, réunit une trentaine de curieux menés par un quintuor d’artistes professionnels : Guillemette Laurent, metteure en scène, Catherine Salée, comédienne, Marie Henry, auteure, ainsi qu’Ilyas Mettioui et David Scarpuzza comme assistants.
Ensemble, ils dévoileront le fruit de cette grande aventure humaine et artistique du 27 novembre au 3 décembre 2017 pour une série de 7 représentations.

Pour plus d’infos sur le spectacle, cliquez ici.

Infos : Daphné Ansiaux - 02 242 96 89 - contact oceannord.org

Avec le soutien du Service culture de la COCOF.

Archives Ateliers pros

2000 - L’Atelier Bond

Vaste atelier dirigé par Isabelle Pousseur et destiné à une cinquantaine d’acteurs autour des Pièces de guerre d’Edward Bond.

JPEG - 96.3 ko

A l’issue de l’atelier, lors de sa présentation au public, le théâtre a eu la joie d’accueillir Edward Bond lui-même qui, en plus d’une conférence publique, a dirigé deux jours de travail avec les comédiens de l’atelier. Ces derniers ont pu bénéficier non seulement du point de vue de l’auteur sur sa pièce, mais aussi d’une méthode de travail très complète, d’outils de réflexion et de pratiques théâtrales raffinées, fruits d’une longue expérience acquise lors des nombreux stages qu’il a menés en Angleterre ou à l’étranger.

2001/2004 - Le Studio

Après l’expérience de l’Atelier Bond mené avec un nombre d’acteurs très important, Isabelle Pousseur a souhaité constituer un groupe plus restreint pour mener à bien une réflexion sur la nécessité du théâtre.

Ce groupe, créé en août 2001 avec des praticiens de théâtre (acteurs mais aussi dramaturges et metteurs en scène), s’est réuni plusieurs fois par an en fonction des disponibilités de chacun. Le travail réalisé depuis 2001 a donné lieu à une importante matière transcrite, composée de diverses communications demandées à chacun des participants à partir de consignes données par Isabelle Pousseur.

Ce matériau a donné lieu à Comme un animal qui cherche une source parce qu’il a soif, un travail d’écriture présenté au public dans une forme singulière (prises de paroles, lectures de textes mais aussi propositions sur le plateau) lors des Troisièmes Rencontres d’ateliers en décembre 2004.

2010 - Les Ateliers Selby

Cet atelier qui s’est déroulé en juin et en août 2010, a réuni deux groupes de 35 comédiens professionnels autour d’Isabelle Pousseur qui les a dirigés, assistée de Guillemette Laurent et Coline Struyf.

L’atelier a porté sur le roman de Hubert Selby Jr Last Exit To Brookyn et plus particulièrement sur son dernier chapitre intitulé Coda. Il a permis de poser les questions de l’adaptation du roman au théâtre, de l’équilibre entre narration et incarnation, en cherchant à rendre compte d’une œuvre dont les anecdotes ne sont pas théâtrales, mais qui possède une langue puissante et musicale.
Les participants ont été amenés à constituer de petits groupes de travail à la recherche de trois axes : comment rendre compte théâtralement de la structure éclatée et très rigoureuse de ce chapitre du roman, comment incarner les personnages, leur violence, leur humanité, tout en préservant la forme narrative et enfin, comment produire cette langue, la respirer, lui donner son énergie et son rythme.

Archives Ateliers amateurs

Les Rencontres d’ateliers

Depuis 1997, le Théâtre Océan Nord est le lieu de naissance d’un nombre important de spectacles réalisés avec des amateurs. Ces groupes d’amateurs sont soit des groupes déjà constitués qui font appel à un professionnel et qui sont ensuite "hébergés" par le Théâtre Océan Nord pour tout le temps de leur création, soit des groupes constitués par le Théâtre Océan Nord lui-même et composés de personnes ayant des origines culturelles et des âges très différents, habitants de Schaerbeek ou d’autres communes de l’agglomération bruxelloise.

Plusieurs festivals appelés Rencontres d’ateliers ont donc été créés entre 2000 et 2014, afin de permettre à ces différents groupes d’amateurs de présenter leur travail devant un public. D’autres spectacles furent aussi parfois accueillis lors de ces petits festivals, des spectacles qui n’avaient pas été créés au sein des murs d’Océan Nord, mais réalisés dans des perspectives proches de la sienne par diverses associations de Belgique ou d’ailleurs.

Ces Rencontres d’Ateliers connaissent un vif succès auprès du public et particulièrement auprès du public du quartier. Ces festivals sont ainsi une occasion pour le Théâtre Océan Nord, d’aller à la rencontre de spectateurs qui ne viennent pas au théâtre dans d’autres circonstances.

Voici quelques traces de ces rencontres :

2002

A l’initiative du Théâtre Océan Nord, le spectacle Le Secret d’El Mekki , comportait une vingtaine de personnes de 8 à 58 ans et connut un très vif succès, principalement auprès du public du quartier. Il a été repris avec le même accueil la saison suivante et également lors de rencontres d’ateliers organisées à Avignon.

2004

Toujours à l’initiative du Théâtre Océan Nord, le spectacle présenté en 2004, El Barrio , se composait de 21 adultes de 16 à 50 ans et de 7 enfants de 8 à 14 ans. Entrant dans une dimension européenne, il a été joué à Varsovie et à Avignon.

Ces deux premiers spectacles (El Mekki et El Barrio) furent composés à partir d’un atelier d’écriture dirigé soit par Laurence Vielle soit par Rosa Gasquet et a mis ensuite en scène par Isabelle Pousseur.

2006

Lors de ces Rencontres d’Ateliers, le public a pu découvrir le travail de deux nouveaux ateliers du Théâtre Océan Nord. Le premier, dont le spectacle s’est intitulé Un mauvais moment à passer , était essentiellement composé d’adolescents et fut dirigé par les comédiennes Catherine Salée et Véronique Dumont. Le deuxième, dont le spectacle s’intitulait Résidence Provisoire , était composé d’adultes et dirigé par Amid Chakir. Il a été repris aussi en aux Rencontres de 2008.

2008

L’atelier intitulé Récits d’Origines a été mené par la comédienne Candy Saulnier en étroite collaboration avec Alain Cofino Gomez (écrivain) et Marie-Rose Meysman (conteuse). Il se composait d’un groupe d’une vingtaine de personnes d’âges et d’origines diverses. Partage de récits d’origines, découverte de la part la plus intime qui se reflète dans les textes de chacun, histoires vraies ou réinventées. La mise en mots de ces paroles vivantes pour le théâtre a pris la forme d’une veillée, La veillée des origines lors des Rencontres d’Ateliers de décembre 2008.

2010

Débuté en janvier 2009, l’atelier qui a donné naissance au spectacle Histoires d’A. s’adressait à des adolescents. Menés par Guillemette Laurent et Catherine Salée, il a été présenté à l’occasion des Rencontres d’Ateliers de mai 2010. Les participants ont eu l’occasion, au cours du travail, d’explorer la thématique de l’amour au travers de textes plus ou moins littéraires, d’improvisations, d’écriture automatique, de chansons et de bandes dessinées.

2013

Cette année fut l’occasion de présenter le travail de nombreux artistes :

Cycle d’ateliers mené par Thibaut Wenger en parallèle du spectacle Woyzeck

Thibaut Wenger, directeur du festival Premiers Actes, développe depuis 2007 un projet de théâtre de jeune création et de société en périphérie de Mulhouse (Alsace), dans un grand ensemble fortement marqué par la désindustrialisation. Parallèlement à la création de son spectacle Woyzeck présenté au Théâtre Océan Nord en juin 2012, il a voulu proposer un cycle d’ateliers animés par des comédiens pour un public du quartier et d’associations, faisant écho à son travail en France, mais s’adressant cette fois à une population en grande partie issue de vagues d’immigrations successives.
L’objectif de cette aventure n’était donc pas seulement artistique mais aussi de médiation culturelle. Cette expérience théâtrale s’est ainsi réalisée en plusieurs étapes autour d’attentes pratiques ayant des retombées directes dans la vie quotidienne : espace convivial de relations sociales, apprentissage de la langue... Il s’agissait dans un premier temps de susciter le partage d’expériences de vie (ou habitant l’imaginaire) entre les participants. Les comédiens interprètent ensuite des scènes sur cette base et demandent aux participants d’imaginer d’autres scènes qui y font écho. Les comédiens aidaient ensuite les participants à réaliser ces scènes.
Le projet a permis à des personnes appartenant à des groupes sociaux différents de se rencontrer sur scène autour d’une forme traditionnelle, connue de tous. Et la rencontre sur scène de groupes sociaux différents oblige le théâtre à évoluer vers des formes nouvelles... une aventure pour tous !

Les représentations se sont déroulées le samedi 25 mai 2013. Ce même jour, d’autres formes scéniques, furent accueillies et présentées :

Présentation de l’atelier-théâtre du Centre psychiatrique de jour de l’Hôpital César de Paepe

Le spectacle L’Air de rien fut présenté par Peter palasthy, metteur en scène qui dirige cet atelier, par les mots suivants : "Cette année nous commenceront par prendre un café sur scène devant vous, oui comme un matin, ils feront comme si c’était le matin d’un petit déjeuner et celui-ci s’avèrera un peu particulier … en fin de compte ils construiront une boîte et peut-être cette boîte sera la réponse à une question ; et puis Wilhelm Reich interviendra pour nous dire pourquoi nous sommes petits ; et peut-être écouteront-ils du Pink Floyd (de préférence Atom Heart Mother) mais ce qui est certain, c’est que certains souffleront et d’autres seront soufflés. ..
J’ai beau me creuser la tête je ne peux pas en dire beaucoup plus pour l’instant : le chantier a commencé en décembre et s’est poursuivi jusqu’en février… à l’heure où j’écris ces quelques lignes, il est interrompu et reprendra début mai pour finaliser un objet qui permettra aux patients et aux soignants du centre d’expérimenter, l’air de rien, les affres de la scène et les délices du regard de cet étrange animal, cette hydre bienveillante, le public.
"

Présentation de la collaboration entre les comédiens du Créahm de Liège et les étudiants de l’ESACT (Conservatoire de Liège)

Ils s’appellent tous Roméo et Juliette est le titre de l’adaptation libre de Roméo et Juliette de William Shakespeare proposée par le Créahm et les étudiants du Conservatoire de Liège dans le cadre d’ateliers communs menés par Isabelle Gyselinx (ESACT) et Alain Winand (Créahm) de janvier à mars 2013.
En 2008/2009 s’amorce une collaboration entre ces deux structures, qui se poursuit en 2010/2011, en 2013 et au delà, dans le but de sensibiliser à la différence et à son acceptation dans le domaine du théâtre. Trouver un langage commun entre artistes pour ensuite le faire connaître au public, créer des traces et les diffuser, voilà le défi que ce sont lancés ces deux structures. Les intérêts majeurs sont la confrontation des artistes du Créahm aux futurs acteurs professionnels de l’ESCAT, l’apprentissage de la différence pour les uns, l’adaptation à un projet artistique commun pour les autres. Pour tous, la question du sens du théâtre.
D’un point de vue artistique, l’objectif est, d’année en année, d’aller plus loin dans la notion de dramaturgie et dans l’interprétation d’un personnage. D’un point de vue pédagogique, de pouvoir formuler d’une manière commune les consignes et les enjeux de celles-ci. Cette année, les différentes thématiques abordées sont l’amour, la haine, le bannissement, l’exil, la mort, les retrouvailles, le secret, les montagnes russes de la vie en quelque sorte.

Reflets d’un Banquet, ateliers populaires d’échange autour du Banquet de Platon

Au mois de février 2013, le Théâtre Océan Nord a accueilli durant 5 jours l’équipe de Pauline d’Ollone pour ces ateliers d’échanges ouverts à tous pour en être spectateurs et acteurs. Voici comment l’équipe a décrit ce projet :
"Transmettre le matin, répéter l’après-midi et jouer le soir. Créer une relation forte et nouvelle entre spectateurs et acteurs. 
Un dispositif singulier qui mérite quelques mots d’explication : le matin, on est amené à voir ce qui se fait habituellement dans le secret des répétitions et à être partie prenante du travail de création ; le soir on a observé comment les recherches du matin deviennent spectacle
 et comment les propositions et les questionnements des uns et des autres peuvent influencer la création.
Un des axes fort du projet fut la prise de parole en public, l’art de convaincre et de séduire un auditoire. Mélanger les différents rapports à la parole pour les faire se rencontrer et s’enrichir. Et pour cela, la rencontre fut organisée autour d’avocats, de comédiens et de slameurs ou d’autres catégories socio-professionelles qui se sont réunies autour d’un même travail sur le texte de Platon. L’intérêt premier de cette expérience fut l’échange artistique avec l’autre, qu’il soit comédien ou non.

 L’objectif était de rendre la création d’un texte philosophique et exigeant accessible à tous. Au final, les ateliers et leurs présentations furent l’occasion de créer des rencontres et une mixité sociale, en permettant à des publics venus d’horizons différents de se rencontrer
"
Avec l’aide de la Fédération Wallonie-Bruxelles/ En coproduction avec le Rafistole Théâtre.

Les Ateliers amateurs depuis 2014

L’Atelier Boom

Depuis 2013/2014, le metteur en scène Ilyas Mettioui mène des ateliers amateurs au Théâtre Océan Nord en partenariat avec l’Espace Magh. C’est un projet accueilli par le théâtre.

Le résultat du premier atelier a donné naissance au spectacle le Le Boomerang / Le poisson qui se bar. Le mot "boomerang" a d’ailleurs donné son nom à l’atelier qui réunit des jeunes gens de tous les horizons culturels. Ce premier spectacle fut joué trois fois en juin 2014 lors du Week-end de clôture de saison, en parallèle des représentations du spectacle Inadapté de Paul Camus. Ce spectacle a ensuite tourné dans différents lieux de la capitale tout au long de l’année 2015.

JPEG - 704.8 ko

Cette année-là, l’atelier mené a donné naissance à un second spectacle, Les cygognes, qui fut joué lors du Week-end de clôture de la saison 2015/2016.

Atelier pour jeunes amateurs de 15 à 23 ans

Le Théâtre Océan Nord a tenté de relever un défi : réunir une vingtaine de jeunes amateurs d’âges et d’horizons culturels très divers pour réaliser un spectacle. Guidés par deux professionnelles, l’une comédienne - Catherine Salée -, l’autre metteure en scène - Guillemette Laurent -, ils se sont réunis pratiquement tous les samedis après-midi durant plus d’un an pour travailler à ce projet ambitieux et risqué… Quelles chances avait-on que cela marche ? Une jeune fille de 15 ans n’a pas du tout la même vie qu’un garçon de 23 ans ! Et pourtant… Leur enthousiasme et leur désir de faire du théâtre ont fait de ces différences, qui auraient pu être des obstacles, le moteur même de leur cohésion et de leur créativité !

JPEG - 151 ko

Leur axe de recherche principal fut en effet de développer un travail sur la choralité, interrogeant la place de l’individu au sein des collectivités, oscillant entre solitude et dépendance aux autres. Pour cela, ils ont exploré diverses sources : romans, films de fiction et documentaires, textes dramatiques classiques et contemporains, etc. Toutes faisaient échos à leur propre réalité : celle d’une jeunesse en proie au devenir, à l’attente, aux changements, ... Utiliser cette inventivité propre à ces âges où l’on passe de l’enfance à l’adolescence et de l’adolescence à la vie adulte.

C’est ainsi qu’est né Exit, le spectacle qu’ils ont joué 4 fois au Théâtre Océan Nord du 22 au 25 octobre 2015.

Si l’on devait résumé ce voyage dans l’univers débordant de cette jeunesse, nous dirions qu’ Exit c’est l’histoire d’un groupe de jeunes qui deviennent subitement des personnages ! Voilà la trame de fond de ce spectacle qui dépeint une jeune troupe dans sa tentative de monter une pièce de théâtre… Du théâtre dans le théâtre donc, où les bâtons mis dans les roues de ce désir théâtral provoquent un débordement de créativité. Cette mise en abîme puise dans la réalité des comédiens en herbe pour nourrir sa théâtralité ; qu’ils soient jeunes adolescents ou jeunes adultes, on les découvre au bord de quelque chose, sur le point de devoir vivre autrement, de s’élancer vers une nouvelle vie à la fois désirée et redoutée, passage que nous sommes tous amenés à franchir au cours de notre existence et qui permet de poser un regard constructif sur cette jeunesse que nous voulons encourager et mettre en valeur.




Nouvelles

Depuis le mois de mai dernier, le Théâtre Océan Nord est partenaire du label United Stages, une initiative de plusieurs acteurs du monde culturel belge (francophone et néerlandophone) qui s’engagent à mener des actions de solidarité au profit des demandeurs d’asile, des réfugiés et des sans-papiers. Par des récoltes de fonds, des opérations de sensibilisation de nos publics et des initiatives citoyennes, nous souhaitons utiliser toutes les forces vives des arts vivants pour porter un changement positif. C’est dans ce cadre que nous organisons, à l’occasion des représentations du spectacle Nos gestes quotidiens ne sont que déclarations d’amour enflamées, une RECOLTE DE FONDS au profit de la Plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés. Nous proposons donc à nos spectateurs qui le souhaitent de payer leur entrée au spectacle à concurrence de 5, 10 ou 15 euros. Une urne à la billetterie vous permettra de déposer votre don. Merci pour votre générosité envers les plus démunis.

Les habitants du quartier se mobilisent pour notre théâtre !! Ils ont lancé une PÉTITION adressée au cabinet de la ministre Alda Greoli pour l’inviter à soutenir notre institution et ainsi préserver son rôle de cohésion sociale dans le quartier ! Vous voulez, vous aussi, signer cette pétition, cliquez-ici !.

Bravo à tous les gagnats des PRIX DE LA CRITIQUE 2017 et en particulier à Jasmina Douieb qui a remporté le prix de Meilleure mise en scène avec Taking Care of Baby.

Isabelle Pousseur était, cet été, l’invitée de David Courier sur BX1 dans son émission COURRIER RECOMMANDE. Découvrez la vidéo ici.

MAGIC KIDS était de retour cet été du 10 au 14 juillet avec un stage de théâtre et vidéo pour les enfants de 6 à 13 ans. Cliquez-ici pour découvrir la vidéo réalisée avec et par les enfants durant cette semaine de stage.

  • Théâtre Océan Nord
  • Rue Vandeweyer 63
  • Schaerbeek
  • Bruxelles, 1030
  • Reservation: 02/2167555
  • Administration: 02/2429689
  • Tarif plein: 12 euros
  • Tarif réduit (chômeur, sénior): 7,5
  • Tarif hyper réduit : 5 euros
  • Participation à Article 27 et Arscène 50
PNG - 4.5 ko

Le Théâtre Océan Nord est subventionné par la Fédération Wallonie-Bruxelles- Service du Théâtre. Il reçoit en outre l’aide de la COCOF - Service de la Culture

Newsletter

×