×

"Notre tâche (ou bien tout le reste sera pure statistique et affaire d’ordinateur) est de travailler à la différence." Heiner Müller

Saison: 2011/2012

4.48 Psychose

Sarah Kane / Isabelle Pousseur

20 > 31/03


Une comédienne s’étant blessée, nous sommes au regret de vous annoncer que ce spectacle est annulé.

Texte sans personnage, cette œuvre posthume de Sarah Kane révèle en son sein un dialogue entre un médecin et sa patiente et, plus fondamentalement, entre la médecine (ou tout ce qui cherche à "soigner" l’homme) et la littérature. Mais la pièce parle aussi d’amour, du manque d’amour, du vide dû à l’absence d’amour. Et de séparation entre l’âme et le corps.  

4.48 Psychose ou quand la médecine rencontre la littérature

4.48 Psychose a été écrit juste avant que Sarah Kane ne se suicide. En Angleterre beaucoup de critiques et commentateurs ont vu dans cette oeuvre, au moment où elle est sortie, un « billet ou une déclaration de suicide », ce qui est une vision très réductrice du texte. Cependant si on en croit son agent, Mel Kenyon, l’écriture de cette pièce et la mort de l’auteur sont étroitement mêlées. Sarah Kane lui a en effet apporté ce texte en lui demandant de lui faire des critiques et des remarques immédiatement, ce qui, visiblement n’était pas dans ses habitudes. Elle l’a lu et a ensuite passé une après-midi, avec Sarah Kane, à corriger le texte. Quelques jours plus tard, Mel Kenyon a appris la tentative de suicide de Sarah Kane. Elle est allée la voir à l’hôpital où elles ont plaisanté ensemble. Le surlendemain on lui a annoncé que Sarah Kane s’était pendue. Le même jour elle a reçu, par la poste, 4.48 Psychose corrigé.

Pour moi tout ceci, confirmé par une lecture attentive du texte, indique que le suicide fait bel et bien partie du projet d’écriture de 4.48 Psychose. Mais ça ne fait pas du texte une déclaration de suicide, non, je dirais plutôt que c’est le suicide qui fait partie intégrante du Projet littéraire et Théâtral. Je crois, intimement, qu’en écrivant ce texte, Sarah Kane voulait faire de sa plus grande faiblesse (sa dépression et le suicide qui s’ensuit) sa plus grande Force.

Isabelle Pousseur.

La genèse d’un projet

Tout d’abord il y a eu deux comédiennes, Véronique Dumont et Catherine Salée qui voulaient travailler ensemble et qui m’ont demandé de les mettre en scène. Pendant plusieurs mois nous avons hésité. Ce n’est pas simple de partir d’une contrainte de distribution. Là en plus j’avais face à moi deux comédiennes à qui je devais, me semblait-il, proposer un enjeu très fort du point de vue du jeu. Dans l’urgence, trois
semaines avant de commencer la première phase de répétitions, tout d’un coup, une nuit, le texte de Sarah Kane m’est apparu comme une évidence. Ce texte je l’avais vu joué par une actrice en solo (au Studio Alfortville mis en scène par Christian Benedetti) et j’avais bien sûr lu des choses sur la mise en scène de Regy (sans avoir pu la voir malheureusement) dans laquelle Isabelle Huppert était seule à l’avant-scène, accompagnée par un acteur masculin qui interprétait le médecin et restait au fond du plateau.
Moi tout d’un coup j’ai eu envie d’une dualité, j’ai senti que je pourrais l’organiser de cette manière et j’ai senti que cette dualité devait être féminine. J’ai relu le texte dès le lendemain matin et cette intuition s’est complètement confirmée à la lecture.

Isabelle Pousseur.

L’équipe

Mise en scène Isabelle Pousseur Avec Catherine Salée et Véronique Dumont Assistanat Guillemette Laurent Direction technique Christine Grégoire Scénographie, photos Michel Boermans Lumière Nicolas Sanchez Mouvements Filipa Cardoso Costumes Natacha Belova Traduction Evelyne Pieiller.

L’Arche est l’agent théâtral du texte représenté.
Une production du Théâtre Océan Nord.

Les à-côtés

*** Animations

Dans la pièce, la souffrance intérieure et l’élan artistique sont tressés l’un avec l’autre. La mise en scène d’Isabelle Pousseur inclut le spectateur dans ce réseau complexe :
Le spectateur devra se sentir personnellement concerné, touché car c’est aussi ainsi que Sarah Kane l’a écrit : le spectateur est là, dans l’écriture, comme regard, comme écoute. D’ailleurs, dans la structure même du texte, on a l’impression que le spectateur prend peu à peu la place du médecin, comme si le transfert amoureux sur le médecin ricochait ensuite vers le spectateur. Isabelle Pousseur, 2007.

Pour préparer le public des écoles et des associations à la réception de ce texte exigeant, les animations auront lieu en amont, avec l’animatrice d’Océan Nord et une actrice du spectacle.

Durée de l’animation : 1h de cours.

***Rencontres après spectacle

Tous les mercredis mais également sur demande et en fonction de la disponibilité de l’équipe artistique.

Informations /Réservations : Anne Vandendorpe

Relations avec le public scolaire et associatif

contact oceannord.org

02 242 96 89

Les images
La presse

Nouvelles

Depuis le mois de mai dernier, le Théâtre Océan Nord est partenaire du label United Stages, une initiative de plusieurs acteurs du monde culturel belge (francophone et néerlandophone) qui s’engagent à mener des actions de solidarité au profit des demandeurs d’asile, des réfugiés et des sans-papiers. Par des récoltes de fonds, des opérations de sensibilisation de nos publics et des initiatives citoyennes, nous souhaitons utiliser toutes les forces vives des arts vivants pour porter un changement positif. C’est dans ce cadre que nous organisons, à l’occasion des représentations du spectacle Nos gestes quotidiens ne sont que déclarations d’amour enflamées, une RECOLTE DE FONDS au profit de la Plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés. Nous proposons donc à nos spectateurs qui le souhaitent de payer leur entrée au spectacle à concurrence de 5, 10 ou 15 euros. Une urne à la billetterie vous permettra de déposer votre don. Merci pour votre générosité envers les plus démunis.

SAINT-NICOLAS viendra rencontrer les enfants du quartier le vendredi 8 décembre prochain. Pour connaître le programme complet de cette activité, cliquez-ici.

Les habitants du quartier se mobilisent pour notre théâtre !! Ils ont lancé une PÉTITION adressée au cabinet de la ministre Alda Greoli pour l’inviter à soutenir notre institution et ainsi préserver son rôle de cohésion sociale dans le quartier ! Vous voulez, vous aussi, signer cette pétition, cliquez-ici !.

Bravo à tous les gagnats des PRIX DE LA CRITIQUE 2017 et en particulier à Jasmina Douieb qui a remporté le prix de Meilleure mise en scène avec Taking Care of Baby.

  • Théâtre Océan Nord
  • Rue Vandeweyer 63
  • Schaerbeek
  • Bruxelles, 1030
  • Reservation: 02/2167555
  • Administration: 02/2429689
  • Tarif plein: 12 euros
  • Tarif réduit (chômeur, sénior): 7,5
  • Tarif hyper réduit : 5 euros
  • Participation à Article 27 et Arscène 50
PNG - 4.5 ko

Le Théâtre Océan Nord est subventionné par la Fédération Wallonie-Bruxelles- Service du Théâtre. Il reçoit en outre l’aide de la COCOF - Service de la Culture

Newsletter

×