Je pense que le théâtre est l’art de se confronter à l’altérité et aux risques qu’elle implique nécessairement - Koffi Kwahulé

Je pense que le théâtre est l’art de se confronter à l’altérité et aux risques qu’elle implique nécessairement - Koffi Kwahulé

Résidence – A propos d’Adèle (titre en recherche)

Sophie Maillard

Résidences : 6 > 11 décembre 2021 + 24 > 29 janvier 2022 + 4 >  9 avril 2022

@Asghar Farhadi, À propos d’Elly

En mars 1999, Pia Bévalot meurt sous les coups de hache assénés par son mari, à quelques kilomètres du domicile de ma mère, pendant que leurs enfants dorment à l’étage.
Les années précédant le drame, les dépositions de cette mère de famille auprès de la gendarmerie se sont multipliées, ainsi que les appels aux secours aux voisins et aux parents d’élèves.

Pourquoi n’a-t-il pas été possible de sauver cette femme ?

À partir d’articles de journaux, je retrouve des éléments de cette histoire. Quelques heures avant le drame, les gendarmes se rendent au domicile conjugal à la demande de l’épouse. Ils jugent le mari inoffensif car « il est pilote de ligne chez Air France, aimable et courtois ». 

Pendant le procès il est décrit comme « fou amoureux de sa femme » avec « un cœur en or ». Cette dernière est présentée comme une manipulatrice qui « avait l’ascendance dans le couple ». Quelques années plus tard, un livre intitulé Le Grand Livre des Faits Divers résume cette histoire ainsi : « Eric Bévalot tua sa femme pour ne pas être remplacé et ne pas voir sa vie de couple partir en poussière ».

Comment le domicile conjugal, ce lieu de l’intime et de la sécurité, peut-il se transformer en terrain piégé ? Comment est-il possible de courir un danger mortel au sein de son propre foyer ?
J’ai choisi d’intituler ce projet en construction À propos d’Adèle, en référence au film d’Asghar Farhadi, À propos d’Elly, qui raconte l’introspection forcée d’un groupe d’amis suite à la disparition subite de l’une d’entre eux.