Je pense que le théâtre est l’art de se confronter à l’altérité et aux risques qu’elle implique nécessairement - Koffi Kwahulé

Je pense que le théâtre est l’art de se confronter à l’altérité et aux risques qu’elle implique nécessairement - Koffi Kwahulé

La bande sur la lande

Nelly Latour – Cie Caïds

Résidence : 31 janvier > 16 février 2022

@Image du clip Shame, Young Fathers

Eddy et Edith sont jumeaux. Ils habitent dans une petite commune en bord de Manche. Depuis toujours, ils jouent dans la fanfare dirigée par la gendarmerie, parce que là-bas, c’est comme ça. Chaque année, la fête nationale a tout l’air d’être la réplique de celle qui a précédée. Mais cette année, Eddy se saisit de l’arme de l’adjudant et s’apprête, semble-t-il, à tirer sur la foule, rassemblée là, sur la place du Fort d’Ambleteuse, le 14 juillet.
Dans la panique générale, comme pour se donner les moyens de fuir un quotidien qui les oppresse, Eddy et Edith courent au-delà de la ville, courent sur la lande, jusqu’à trouver un refuge : une salle des fêtes désaffectée enfouie dans la dune de la Slack, où les rejoindront Céleste, la majorette, et Gary, le garçon de la grande ville.

“Oui, il fut un temps où parce que nous fermions les yeux, nous étions invisibles.”

 Lord Christopher Eliacin

La Bande sur la Lande interroge les rapports de force et la violence qui en découle, et plus particulièrement, ce moment de bascule du rapport de dominé à celui de dominant et vice-versa. Ainsi, on explore les protections que l’on se bâtit pour ne pas être attaqué, se préserver, et résister surtout. Peut-on envisager une relation sans rapport de force, sans se sentir menacé ou être menaçant ?

©Margot Briand

avec Anaïs Aouat, Valentine Bellone,  Arnaud Botman, Yohann Bourgeois,  Romain Pigneul – Son Romain Pigneul – Scénographie & Costumes Cécile Massou – Assistanat à la mise en scène Lauryn Turquin – Mise en scène et dramaturgie Nelly Latour